Rencontre bruyante

La carafe de vin trônait au milieu de la table. Les verres à pied étaient disposés autour encore la tête à l’envers et le pied en l’air. Puis de bout en bout de la table des gâteaux apéro, des carottes en lamelles à tremper dans le saint moret juste à côté, des tomates cerises. Lou attendait avec impatience que tout le monde arrive. Elle arrangeait et réarrangeait chaque objet sur la table. Les serviettes plus à gauche. Les verres en rond puis  en ligne. Les tomates à côté des carottes puis à l’opposé. Elle recevait pour la première fois dans ce nouvel appartement. Tout à coup, la poignée de la porte tressauta et les premiers invités arrivèrent. Elle les accueillit et prit leurs manteaux. L’espace était petit donc elle les posa sur son lit. Puis, elle fit le tour du propriétaire avec ses amis. La cuisine, le salon, la chambre. Petit mais douillet. Chacun se servit un verre et les conversation commencèrent à fuser. Du sujet entendu à la radio eu dernier potin du groupe. Lou naviguait entre les différentes groupes en souriant. Tout se passait à merveille pour l’instant. Chacun la complimentait sur son achat et son accueil. Elle rayonnait de bonheur de pouvoir enfin recevoir tout le monde chez elle. La climatisation ronflait doucement en bruit de fond. Elle apportait une fraicheur bienvenue à cet été étouffant. Lou se souvenait encore de son ancien appartement. Un studio sous les combles en plein sud. Une horreur en été et en hiver. Le four ou le frigo. Il fallait choisir. Elle avait finit par choisir de partir. Investir dans la pierre comme disait son père. La recherche avait été compliquée. Elle voulait plus grand mais bien situé. Un parking pour ranger sa voiture. Un balcon pour profiter de l’extérieur. Et pas excessif car son salaire n’était pas faramineux et elle achetait seule. Puis, elle avait vu une annonce pour celui-ci. Il répondait à tous ses critères sauf le prix. Tout le monde lui disait que c’était une folie d’envisager de l’acheter. Mais elle était allé le visiter quand même. Et elle avait bien f ait car le propriétaire était pressé de partir et avait accepté son prix sans trop de négociation. Alors par le plus grand hasard d’une annonce dans la « Savonnette du Nord », elle avait enfin trouvé son chez elle. Cet endroit où elle se sentait à sa place, où elle rêvait de rentrer le soir. Cet endroit rempli de ses amis qui riaient et parlaient ensemble. Le bruit rendait tout presque inaudible et pourtant réchauffait son cœur. C’est ce qu’elle avait toujours voulu jusqu’à ce qu’elle entende la sonnette de son appartement. Elle alla ouvrir et se retrouva nez à nez avec sa voisine qu’elle avait juste croisé pour l’instant. Celle-ci commença à se plaindre du bruit sans aucun préambule. LA chaleur qui envahit alors le corps de Lou était tout autre. Sa voisine, les cheveux légèrement ébouriffés dans son sweat trop grand avec ses lunettes rondes, était adorable. Lou ne l’entendait même pas se plaindre, elle l’admirait tout simplement. Voyant cela, sa voisine s’arrêta de parler et le regarda interrogatrice.

« Vous voulez entrer profiter du bruit ? »

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.