Simone

Je la voyais, Simone par la petite vitre de mon salon, descendre la rue tortueuse en pente.Elle descendait par à coup pour ne pas tomber,les pieds de biais par rapport à la rue.,sa robe noire,son châle rose et son sac en osier sous le bras.
Elle descendait Simone son sac plein de confiture fraîche qu’elle livrait chez ses voisins.
Et puis il ne faut pas oublier la masse grouillante de mouches qui la suivait dans la rue.Et oui! Simone était bien entourée de mouches.Aussi bizarre que cela puisse paraître, on s’y étaient tous habitués.En effet,elles guettaient le moindre faux pas de Simone en attendant que la confiture se répande sur le sol et là c’était un véritable festin pour ces petites mouches.
Est-ce que vous voyez le tableau?
Simone dégringolant le chemin, les mouches qui s’abattaient sur leur futur repas de confiture et moi, par la petite fenêtre du premier étage en train de regarder Simone faire des roulés-boulés dans la rue.
Enfin,Simone se relevait lentement en en se tenant le coccyx et en murmurant des injures.Elle remontait le long chemin qu’elle avait dégringolé pour pouvoir reprendre ce qui lui restait de cette bonne confiture faite ce matin même.
Enfin elle reprenait cette allure saccadée, cette raideur avec plus d’attention pour pouvoir redescendre la petite ruelle ce qui lui donnait un air de Bossu-de-notre-Dame.

Ce contenu a été publié dans Atelier Parent-Enfant, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.