Haïku

Impassibles
Les feuilles mortes
Glissent sur l’eau.

 

Le vent tourne
La page du cahier
L’école est buissonnière.

 

Sage et silencieux
A l’écoute de nos sens
Oublier la ville

 

Derrière moi
L’inconnu
Les côtés sombres de la forêt.

 

Se détourner du cahier
Regarder les gens qui passent
Deviner leur histoire.

 

Ce contenu a été publié dans Balade-Ecriture, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.