La punition

– Pourquoi tu pleures ?

– J… je suis punie. Je n’ai pas su dire la date de naissance de Napoléon Bonaparte.

– Elle est puni-e, elle est puni-e ! Tu vas te faire gronder ?

– Ch’sais pas. Peut-être que mon père il va me faire monter sur scène avec le nain en pyjama rayé.

– Hou la la ! Tu as peur ?

– N..noon. Et puis, je devrai vider les poulets sur le marché avec ma mère.

– Beurk ! C’est sale !

– Laissez-moi pleurer, je ne veux voir personne.

– Hortense, cessez d’importuner mademoiselle Dufour. Elle a suffisamment de tourment. Reprenons la leçon. Hortense, qui a peint la Joconde ?

– Euh… le renard du Raincy ?

– Plus fort s’il vous plaît, je crois que vos camarades n’ont pas bien écouté.

– Le… les… excusez-moi, Madame, mais on me souffle des réponses, et je ne m’entends plus parler.

D’après En retenue d’Auguste Truphême, 1888, Grimaces et Misères – Les saltimbanques de Fernand Pelez, 1889 et Les Halles de Léon Lhermitte, 1895

Ce contenu a été publié dans Musée-Ecriture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.