Encore un rêve ?

Ratatouille a fait des émules. Dans les cuisines du Père Castor, la brigade obéit aux ordres de Raminagrobis, dictant la cadence au son du tambour.

Un jeune page lui apporte la liste des commandes sur un plateau d’argent. Ce midi, les ailes de Ray, le tamanoir, font un tabac. En coulisses, les victuailles attendent leur tour. Bientôt, elles défileront sous les yeux et les moustaches de Maître R. ; de là elles seront manipulées, retournées, observées sous tous les angles. Les meilleures d’entre elles resteront dans la chambre froide. Les autres seront brûlées, calcinées, redeviendront poussière. Il s’en faut de peu : une teinte un peu brune, une ride, un peau fanée. Les ravages du temps font le bonheur des flammes.

*

**

Le garçonnet se lève en sueur. Le Rubik’s cube tombe de la couette. Mais pourquoi donc se couvrir autant au printemps ? L’écran est resté figé sur l’image de l’âne étouffé par un banc de poissons de papier. La pauvre bête a coulé, et le spectateur en a été saisi d’effroi.

Encore un rêve ?

Le Rubik’s cube tourne sur lui-même et lui demande : Ça y est, tu me remets ?

Le gamin se sent vaseux, comme avant la dictée de Mme Gilbert, comme avant le résultat de la dictée de Mme Gilbert. Il collectionne les zéros, tant il est hypnotisé par la mine de son crayon, qu’il taille, et retaille, à mesure qu’elle casse, et recasse. Il accumule les punitions avec Mme Gilbert. Elle note scrupuleusement sur son carnet en laque les mots qu’il n’a pas su écrire. Et elle lui impose de les écrire avec l’argile. C’est sa façon à elle de concevoir la poterie. Le garçon n’est pas fan, mais elle ne lui offre guère de choix.

Il lève la tête de ses mains, et aperçoit le tableau de la maîtresse qui semble réprimander une fillette, penaude devant ses camarades qui pouffent.

Encore un rêve ?

Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.