Et si les fleurs poussaient partout !

Et si les fleurs poussaient partout ! Ce serait merveilleux déclare Noémie. Des lilas, de la glycine, des pâquerettes , des coquelicots , ils recouvriraient le macadam gris et malodorant.
C’est décidé . Noémie est ainsi .Rien ne l’arrête. Elle prend son mégaphone et du haut de ses 10 ans et de ses couettes arpente les rues de Tanières, sa ville en Bourgogne. Tout une ribambelle d’enfants la suive en ce dimanche de mai.
Ils sillonnent les rues de Tanières en chantant l’appel aux fleurs . Puis, un des garçons court dans un jardin et revient avec un seau rempli de terre qu’il déverse sur la chaussée. Les autres enfants lui emboitent le pas. En quelques heures les rues principales de Tanières sont méconnaissables. Elles sont recouvertes d’une belle terre noire. Noémie et sa bande continuent d’interpeller les habitants de leur slogan fleuri :Nous voulons des fleurs dans nos rues , les voitures au garage.
Peu à peu, les grandes personnes se laissent gagner par cet engouement, cette frénésie printanière et les adultes sèment des graines de jonquille et de coquelicots.
La maman de Noémie , une femme ronde et joviale propose un repas improvisé dans son jardin ensoleillé sur une nappe à carreaux rouge et blanc.
Les grands et les petits discutent de ce projet spontané. Tous décidés à le poursuivre et de l’étendre aux villes avoisinantes. M. Le Maire apercevant cette cohorte qui s’avance vers sa demeure, esquisse un sourire et se sait déjà battu.
Noémie et sa bande vont poursuivre leur plan. C’est ainsi. Dès qu’une idée germe dans la tête de la petite rouquine Noémie, elle sera exécutée. M le Maire le sait, il a déjà capitulé devant des idées rocambolesques de la petite rousse, car elle parle et agit en simultané. Jamais elle ne dissocie parole et acte. Son charisme est tel, que tous les habitants de Tanières la suivent toujours.
Le pouvoir de M. le Maire lui a encore échappé. Les enfants ont gagné.
Il est bougon et heureux. Noémie est la fée de la ville qui ne ressemble à aucune autre.
Une ville où l’imagination règne, la bonne humeur et l’entraide.
Comment résister au sourire angélique et un brin impérieux de la petite rouquine.
Des fleurs en pagaille dans les rues et les voitures au placard !
Pourquoi pas !
Il décide une fois de plus de lui accorder sa confiance et de la nommer adjointe de l’imagination.

A propos Catherine Z

J'écris depuis mon adolescence...comme beaucoup j'ai tenu un journal intime puis j'ai écrit des poèmes puis des textes et quelques petites nouvelles. J'adore lire depuis que je sais lire . Les livres furent mes premiers amis .
Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.