L’île fantastique

Il rêvait de se retrouver sur une île. Il partirait à l’aventure, à bord d’un avion le menant au bout du monde. Il découvrirait sûrement une île, où mener une vie idyllique où plus aucun bacille ne menacerait sa liberté. Havre de paix, il s’avancerait sur le chemin, se faufilerait jusque sous les palmiers pour partir à la chasse aux fossiles. Aucun péril ne lui faisait peur à cet imbécile, si sûr de lui. Pourtant sur cette île se cachait un trésor si bien gardé, qu’il fallait être puéril pour croire le trouver sans courir de péril.

Caché sous un arbre, à l’abri d’un fossile, il gisait là ce trésor, infiniment petit. Se croyant assez habile, il parcourut la moitié de l’île pour le trouver et lorsqu’il crut découvrir le trésor, il aperçut un simple abricot tombé de l’arbre caché sous un fossile. Ce pourrait-il que ce soit ça le trésor ? Un abricot ? Quelle déception ! Pourtant, c’était le seul fruit qu’il avait découvert sur l’île.

Quel modeste trésor  se dit-il, mais soit ! Qu’il en soit ainsi, il pourrait le replanter pour avoir des abricotiers et les manger. Lorsqu’il replanta le noyau, ce n’est pas un grand abricotier qui poussa mais d’autres fruits : des pommes, des poires, des pêches, même des fraises. Tout un garde-manger fruitier s’offrait à lui. Comment avait-il pu imaginer cela à partir d’un simple abricot ?

Il se mit à courir et à sauter de joie. Il se laissa retomber sur le sable. Mais aïe ! Le sol était dur. Non il n’était plus sur cette île fantastique. Il était bien empêtré dans ses draps aux pieds du lit. Il venait de vaciller hors de celui-ci quand il réalisa que cette île n’était malheureusement qu’un rêve.

Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.