Pinocchio et la Covid

Depuis presque une année notre ministre de la santé ne quitte pratiquement plus son ministère. Avec l’arrivée de l’épidémie de Covid, son bureau est devenu sa résidence principale. Il n’arrive pas à faire adopter par la population les gestes barrières et la distanciation sociale qui permettraient d’endiguer l’épidémie.

Il travaille jour et nuit ; il est tellement fatigué qu’il ne voit plus les objets et les meubles qui l’entourent. Seul le tableau de « la jeune fille au chat » accroché près de la fenêtre arrive à le distraire. C’était son premier achat à une vente aux enchères. Il se souvient de l’attente, de l’adrénaline qui monte. Allait-il réussir à acheter ce tableau avec son maigre budget ?

A ce moment de sa rêverie, un collaborateur entre et lui dépose un dossier « confidentiel défense ». Les services secrets ont fabriqué il y a plusieurs années un sérum de vérité. Sérum qui a été abandonné car les effets secondaires étaient trop importants. Un des effets était le syndrome de Pinocchio.

Notre ministre est perplexe, que faire de cette information ? Une partie de la population continuant de se comporter de façon laxiste, il a une idée pour se servir du sérum.

Tout d’abord, il commande un sondage à l’échelle nationale. La question est simple : vous arrive -t- il de mentir ? Une ou plusieurs fois par jour ?

Le résultat est étonnant, quatre vingt dix neuf pour cent de la population a répondu oui.     INCROYABLE… !

Notre ministre n’hésite pas et convoque ses services. Comment peut-on distribuer le sérum à l’insu de la population car, il le sait, les opposants, les récalcitrants et les conspirationnistes n’accepteront jamais.

Pas de problèmes, Monsieur le Ministre.

C’est ainsi que les habitants de notre pays ont avalé le sérum. Deux jours plus tard les premiers nez se sont allongés, mais pas assez pour une distanciation d’un mètre. La nature humaine a fait le reste : à chaque mensonge les nez se sont allongés un peu plus et c’est ainsi qu’aujourd’hui presque tous les français ressemblent à Pinocchio. Nous sommes regardés avec étonnement par le monde entier, une exception française dit-on.

Ne me demandez pas comment le sérum a été administré à nos concitoyens, c’est secret défense.

PS : Le sérum n’a pas été distribué aux membres du gouvernement…trop dangereux !

Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Pinocchio et la Covid

  1. aliette dit :

    hahahaha ! quel régal, ce texte, j’ai bien ri !!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.