Trois petites filles au jardin

Trois petites filles au jardin… Il ne les reverra plus. Il le sait. Il est parti pour toujours. La seule photo qu’il ait sur lui c’est la sienne apposée sur le passeport falsifié qu’il a acheté à prix d’or. Où va-t-il ? Où est-il ? Il ne sait pas. Il attend comme il a attendu des années durant ce départ. Trois petites filles au jardin… Il ne veut pas y penser mais il ne peut pas. Il les voit danser sous les figuiers, courir vers lui et sauter dans ses bras. Mais non il ne regrette rien. Il est le grand frère, il doit ouvrir la route pour elles et sa mère. « Même si c’est amer de traverser la mer » peut-être un jour il dira ça dans un texte de rap et trois petites filles au jardin lui souriront.
Retour à la réalité. Il y a un type qui sous la tente où il est relégué l’apostrophe. « D’où viens-tu ? Que faisais-tu ? » Il dit « je suis chamelier et je viens d’Erythrée » « ça peut m’intéresser » dit l’homme « un cirque cherche des dresseurs animaliers, je peux t’y amener… » Trois petites filles au jardin… Peut-être un jour elles seront là sur les gradins. Alors il dit oui.

Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.