Voyage émotionnel au sein du confinement

Farnienter au soleil de mes envies, de mes rêves dorés.
Me prélasser dans l’herbe drue et verte .
Humer le parfum des jonquilles.
Regarder le gendarme rouge et noir se faufiler entre les bleuets .

Je rêve au fond de mon canapé où je sirote sans remords ma dixième tasse de thé.
Je m’octroie le droit de lire sans culpabiliser.
Le spectre de l’action s’éloigne . Je deviens bulle de rêve.
Je ne fais pas grand-chose. Les heures s’égrènent , je ne les compte pas, elles passent, s’évanouissent à peine écloses.
C’est étrange ce temps transformé. Il a mué , il a perdu son gout de stress . Il est juste là.
Le soleil indique vaguement le jour et la nuit.

Farnienter, égrener le temps sans culpabilité.
Un après midi est passé. Qu’importe.
Demain nous léguera d’autres heures toutes neuves utiles à rêver, à se disperser, à s’égarer.

L’efficacité s’est envolée vers un horizon lointain .
Je ne la cherche plus. Je m’en moque.
Tout est chaos. L’ordre s’est échappé.

Seul mon chat se moque du désordre actuel et poursuit tranquillement ses rêves doux.
J’aimerais être un félin en ces temps troublés. Dormir, se bichonner, courir quelques minutes, manger, boire, recevoir des câlins.
La bourrasque de mes rêves m’entraine vers des chemins plus tourmentés .
L’ordre des priorités a mué. Je me suis perdue dans le brouhaha de mes pensées .

La lumière est toujours présente.
L’astre soleil également .
La couleur du ciel est devenue une de mes préoccupations majeures.

A propos Catherine Z

J'écris depuis mon adolescence...comme beaucoup j'ai tenu un journal intime puis j'ai écrit des poèmes puis des textes et quelques petites nouvelles. J'adore lire depuis que je sais lire . Les livres furent mes premiers amis .
Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.