Fin de journée sur le sentier

J’aime le silence que m’offre la fin de journée, quand j’ai fermé la porte de l’école, que le ciel dégouline de lumière, que je quitte le grouillement des habitants pour respirer un moment. Je pars vers le sentier qui rejoint la voie ferrée. Je longe la clairière, les vergers. Ce n’est pas une longue promenade, non. C’est un moment de retrait, un instant avec moi-même.
J’oublie pour quelques heures les dessins des enfants punaisés sur les murs. J’observe le ciel fatigué sur l’horizon qui peu à peu s’assombrit. Déjà les jours raccourcissent et je pense à nos journées en bord de mer. C’était il y a quoi ? Deux semaines ? Peut-être trois. Je ne sais plus. Septembre est là.
Mes yeux se posent encore un peu sur la douceur des champs. Tout à l’heure, j’irai au fond du jardin décrocher le linge avant que la nuit tombe. Et je le plierai sur la grande table du salon en guettant les derniers rayons du soleil. Demain, j’ai rendez-vous avec cet homme au casque de moto qui vient chercher son fils chaque soir sans me regarder. La rencontre des nouveaux parents est toujours surprenante. Je ne sais pas pourquoi il veut me voir, mais j’ai déjà remarqué son enfant.

Ce contenu a été publié dans Atelier Découverte. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.