Avoir le bac pour…

Le hangar s’étend sur plusieurs centaines de mètres. Une épaisse couche de suées et d’angoisse s’élève vers le plafond.

Cathy et des anonymes raturent les brouillons et s’appliquent sur leur copie. La jeune fille entend le tic-tac de l’horloge. Un frisson, un coup d’œil anxieux ; dans 5 minutes, ce sera la fin de la dernière épreuve du bac.

Dans une semaine elle saura si elle peut rentrer chez Kiabi. Elle a mis toutes les chances de son côté. Elle a cravaché dur pour réviser, elle a acheté toutes les déclinaisons possibles de stylos Bic. L’annonce le précisait bien : « passer le bac avec un stylo Bic ». Oui, mais de quelle couleur ?

Perdue dans ses pensées, Cathy avait cet air bêta de tous les prétendants au diplôme.

Sur la feuille de l’espoir, elle disserte. Au choix ce jour :

la vie d’Icare, de la cité en kit aux ailes en toc

ou bien le calcul du coût de construction d’un pont en tek versus un pont en kit

ou bien continuer la phrase

Au bout de la baie, d’un coup de Bic, il écrivit l’histoire de son come-back…

Un examinateur passe près de sa table et s’étonne.

– Excusez-moi, Mademoiselle, je ne veux pas me battre avec vous, mais ne seraient-ce pas là des sujets de différentes épreuves ?

Cathy est aveuglée par les gouttes de sueur qui perlent depuis ses sourcils.

– Quoi ? bafouille-t-elle, vous croyez que je triche ?

– Non, mais ici, c’est l’épreuve de sciences de l’ingénieur. Alors, le come-back sur la baie… ne serait-ce pas venu de l’épreuve d’histoire ? Moi, ça me fait penser à la baie des Cochons. Et vous ?

Cathy lève ses yeux de cocker triste vers le surveillant :

– Vous croyez que Kiabi, c’est foutu ?

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.