Danse le vent

Depuis l’an dernier, je me suis arrêtée. Pourtant ça continue de bouger à l’intérieur. Je repousse le moment, j’attends que le soleil se lève pour recommencer. Je dis ça comme ça, ce sont des paroles en l’air. Depuis que le vent souffle, je me passionne pour l’opéra ; zéphyr me bouscule, mais je chante faux. Je ne sais pas si c’est grave. Je ne sais pas si c’est une maladie. Je ne sais pas si je n’ai qu’à attendre qu’un dieu se penche sur ma banquette pour adoucir ma voix de crécelle. Alors en attendant je danse. Je danse le matin. Je danse le midi. Je danse le soir. Je danse entre les repas. Je suis accro. C’est mon second souffle. Dans le ventre de ma mère je dansais déjà. Le gynéco a cherché les chaussons dans le placenta, en vain. Chut ! Je les avais mangés. Nan ! Je plaisante. Entrechats, arabesques, je lui ai tout fait subir, à ma maman. Elle n’y connaissait rien, alors elle racontait en grimaçant « Bébé donne des coups de pieds ». Noureev doit se retourner dans sa tombe.

Je danse, disais-je, mais est-ce que je danse bien ? Je ne sais pas, seul mon miroir est témoin. Après tout, il est muet, il ne me dira pas si je danse faux.

Depuis lundi je consulte une orthophoniste. Cela me hantait depuis longtemps. Je ne sais pas vraiment parler, aligner des mots. Je ressens des choses mais les sons n’arrivent pas. Le vent pousse mais rien ne sort, depuis que je me suis arrêtée. Je lui ai écrit mon histoire, à l’accoucheuse des sons. Depuis que je suis née, je respire. Pourtant à chaque émotion forte j’ai le souffle coupé. Je ne sais pas comment recoudre le fil de soi. J’ai tellement peur du regard de l’autre. Alors j’arrête de parler pour ne plus chanter faux. Et je n’arrête pas de danser devant mon miroir silencieux, la fenêtre ouverte, sans vis-à-vis. Seule la sensation du vent me bousculant m’importe.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Danse le vent

  1. Marija dit :

    J’aime beaucoup l’idée du miroir qui ne peut pas dire si on danse faux.
    Très joli rappel cette accoucheuse de sons, en écho à la grossesse qui danse. En plus, c’est un terme beaucoup plus poétique qu’orthophoniste 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.