Flash

Un sac Monoprix

Lui tient compagnie.

Un couple en noir et blanc passe devant lui.

Cette fois encore, c’est fini.

Ce sera la dèche aujourd’hui

Sur le trottoir de sa chienne de vie.

*-*

Il a neigé en noir et blanc.

Une femme au manteau rouge marche droit devant.

Elle s’en va, sait-elle si on l’attend ?

La roue est longue, longe le manteau blanc.

Il neigera toute la nuit durant.

La dame en rouge hantera le manteau blanc ;

Comme une légende des anciens temps

Existe-t-elle, ou fait-elle semblant

D’être un élément. Sur fond noir et blanc.

*-*

Devant un mur des lamentations

Un homme joue du violon.

Devant un mur décrépi

Un homme rappelle Vivaldi.

Réveiller les âmes,

Appeler les larmes,

Faire trembler les armes,

Désarmer les drames.

Attend-t-il un public

Venu entendre sa musique ?

Ou bien est-il seul

Pour jouer « Qu’est-ce qu’elle a ma gueule » ?

Je me moque de lui,

Ce n’est pas très gentil.

Lui est debout, et il vit

Pour la paix des âmes meurtries.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.