La balade du hérisson

Tip toup tip toup tip toup, le hérisson traverse d’un bon pas la prairie. Il stationne entre les fleurs, surtout ne pas les abimer ! Elles ont mis plusieurs jours à sortir de terre et épanouir leurs frêles pétales. D’abord tout fripés et timides, ils se sont gorgés de rosée et de lumière, se transformant en clochettes, ombrelles ou ailes de papillon. Notre ami hérisson en est tout ragaillardi, lui qui s’était tapi tout l’hiver dans le creux des racines qu’un vieil arbre avait tissé des années durant. Un aventurier ! On le voit à son museau qui se dresse au vent et ses moustaches qui frétillent à la recherche des bonnes senteurs du printemps. Tiens, un parfum sucré titille ses narines ! D’où vient-il ?

Bien étudier le sens du vent, c’est ce qu’il a appris de ses premières escapades. Si on escamote cette étape, on risque de prendre la mauvaise direction ! L’ami hérisson, un brin philosophe et poète, s’arrête pour étudier la question. L’air est frais, voir un peu froid, le soleil à sa gauche, c’est le matin. Pas de doute, il faut viser le nord. Cap vers le parfum qui l’attire. Tip toup tip toup tip toup, il repart. A l’horizon une maison et le ciel qui l’entoure, grand bleu et sans nuage.

Le hérisson quitte son univers familier des bois et prairies pour un terrain plus rocailleux. Il n’a pas peur, il aime la nouveauté, les grands espaces et les découvertes. L’odeur devient plus forte, légèrement iodée. Un doux mélange de sucre et de vanille, légèrement enivrant. Il se rapproche, il en est sûr.

Il ralentit sa marche pour savourer les quelques minutes qui précèdent la découverte. Mais quelle fleur peut dégager un tel parfum ? Il avance, maintenant tout doucement. Le voilà soudain, sur un chemin en haut d’une falaise, une large étendue d’eau en contre-bas. LA MER !!! Il sait qu’elle existe et à quoi elle ressemble grâce aux récits des anciens pendant les longues soirées d’hiver.

Autour de lui, des genêts dont les fleurs au jaune flamboyant dégagent ce parfum si enivrant. C’est beau, il est bien. Il s’arrête et se met à rêver.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.