Le fil de mes pensées

Où sont passées nos espérances ? Sont-elles les mêmes qu’hier ? Changeront-elles demain ? Tant de questions tournent dans ma tête.
J’aimerais que les nouvelles soient plus légères.
J’aimerais entendre les cris des élèves à l’heure de la récréation,
Ou le bruit des vagues qui s’écrasent sur le rivage.
Sentir les embruns iodés et l’odeur des algues marines.

Je rêvais d’un voyage en solitaire dans les forêts de Sibérie, où le silence profond des paysages enneigés m’envelopperait d’une ouate apaisante, mais aussi de découvrir avec toi les sources d’eau chaude de la campagne islandaise.
Je rêvais de retourner à Montréal et de me laisser séduire une fois encore par le charme d’un parler si proche du nôtre mais tellement plus imagé et poétique.
Tous ces rêves de voyage s’estompent aujourd’hui.

Tiens j’entends des voix d’enfants, une moto qui passe, des notes de piano jouées tout près d’ici. La vie tient la dragée haute à l’ennui et à l’abandon.
Lovée dans mon canapé, j’avance le long du fil de mes pensées et j’écris avec vous. Cet atelier sous les toits bien particulier capte notre imagination. Nous restons des personnes avides de lien social, de rencontres et d’échanges.
Ces quelques mots griffonnés sont là pour en témoigner. Nos stylos glissent sur la page blanche et nos esprits sont déjà ailleurs,
à rêver d’un lendemain qui chante, qui danse et qui nous prend dans ses bras.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.