Les photos de ma vie

C’est une photo de mariage très ancienne, en noir et blanc, assez grande. La scène se passe à la campagne, les personnes sont photographiées devant une grange en pierre. Beaucoup de monde sur la photo, peut-être soixante dix personnes, vêtues de noir. Les femmes portent des chapeaux ou des coiffes. Seule la mariée se détache un peu par la couleur claire de sa robe. Les enfants sont assis par terre, devant le groupe. Personne ne rit, au plus on sourit. Qui sont ces gens ? Pourquoi cette photo est-elle abandonnée dans une boite sur la brocante ? Je vais l’acheter.

Cette photo, petit moment d’éternité, m’attire. Le couple de mariés regarde droit l’objectif. La mariée est jolie, elle a les yeux clairs. Qui sont-ils ? Quelle a été leur vie ? Les entourant, deux autres couples, les parents peut-être. Tout autour, des jeunes filles. Sont-elles à marier ?

Depuis quelques temps j’achète de vieilles photos. Moi qui suis seule au monde, j’ai besoin de m’inventer une famille, une grande famille. De me créer une généalogie avec des hommes en uniforme, des femmes en robe longue la main appuyée sur un meuble, des communiants, des communiantes habillées comme des mariées.

Il me manque des objets. Objets dont j’aurais pu hériter : les assiettes de la tante Léonie par exemple. Regardez, là, c’est elle le jour de son mariage. Elle était belle n’est-ce pas ? Et là dans son bel uniforme l’oncle Auguste. Savez vous qu’il a eu la croix de guerre ?

Attendez, je vous montre ma mère en communiante. Vous trouvez que je lui ressemble ? Incroyable !

Et votre père ? Ah mon père, je ne l’ai pas encore trouvé, je n’ai pas encore eu le coup de foudre pour une photo d’homme qui pourrait être lui : MON PÈRE.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.