Marcher

Et si on n’avait plus que la marche à pied pour se déplacer. On ne pourrait plus voler. La Terre ne nous apparaîtrait, le plus souvent, qu’à hauteur d’homme. J’aime bien l’idée de la lenteur que ça nous procurerait. Le temps de mieux observer ce qui nous entoure, la vie qui nous est accolée et que nous ne voyons pas, souvent, attirés par le moment d’après, l’activité suivante, le prochain voyage. Nous irions moins loin mais plus attentivement. L’attention aux autres, l’instant présent pour tous bagages, notre imagination en bandoulière et le rêve en étendard. Nous apprendrions à contempler plus précisément notre environnement. Nous avons souvent envie de connaître des lieux très éloignés sans voir ce qui nous est proche. Le chant des oiseaux nous accompagnerait, l’odeur des fleurs affleurerait à nos narines. Nos sens en éveil, non pollués par les moteurs. Quel plaisir de bien entendre les discussions avec nos proches, le bruissement du vent dans les feuilles. L’impression d’avoir Paris au bord de la Méditerranée. Les personnes plus sereines, moins énervées. Plus de klaxons. Nous pourrions nager dans la Seine car elle deviendrait baignable sans bateaux. On n’aurait pas forcément d’objectif pour les vacances. On marcherait caressé par un air devenu respirable. On prendrait le temps de s’asseoir et de garder longtemps les yeux fermés, à rêver. Alors, nous n’oublierions pas de regarder le jour se lever. Nous aimerions nos rêves car ils nous transporteraient. La confiance en l’humanité. Regarder les fleurs pousser sur l’asphalte. Le croquant de la vie. La patience d’arriver. L’immortalité du temps qui s’allonge. Déguster un Paris-Brest avec amour. Le soleil délicat sur nos peaux. Nos mains qui se touchent. Nos corps qui se fondent. Nos cœurs enthousiastes. Les questions qui partent. Nos routes qui se croisent et nos vies qui avancent à la vitesse d’un pas suivi d’un autre. Le bruit de nos chaussures dans la vie.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.