Que la lumière soit

Il fait jour et pourtant, il faut allumer la lampe. Laquelle ? La lampe de bureau dont le faisceau est intense mais étroit ? La lampe d’appoint, dans le coin dont le faisceau est diffus, chaud mais n’éclaire rien du tout ? Le plafonnier sensé éclairé toute la pièce d’une lumière blanche et vive pour faire venir le jour à l’intérieur ?
A chaque lampe sa lumière, à chaque ampoule sa luminosité. A chaque interrupteur, une révélation, à chaque bouton sur un cordon, une autre façon de voir le monde. Ça ne s’arrête pas là. Variateurs, minuteurs apportent une autre dimension spatio-temporelle.
La lumière est. La lumière n’est plus. La lumière est un peu. La lumière est trop. La lumière est blanche, jaune mais peut aussi être bleue, rouge, verte, orange, violette, rose…Elle change toutes les minutes dans ces lampes de relaxation, de bien-être.
La lumière est libre de prendre toutes les formes qu’elle souhaite. Selon la couleur qu’elle décide de porter, ses rôles diffèrent. En rouge, elle arrête, en orange, elle hésite, en vert, elle laisse passer. Il lui arrive de clignoter dans un phare, sur un avion.
La lumière joue et lorsqu’elle joue trop, elle pète parfois, son filament trop affolé cède. Peut-être qu’elle n’aime pas être contenue dans une ampoule. Elle se sent peut-être empêchée. Elle tente alors de s’enfuir, de voler vers le ciel, de devenir une étoile.
Regarde, lève la tête, ça brille dans le ciel, c’est immense. Je suis libre, pense-t-elle. A des années-lumière, je suis toujours là. Je vais, je viens à une vitesse que personne ne perçoit. Parfois je m’arrête, j’enveloppe, c’est doux, c’est tendre, je peux l’entendre. Parfois, je viens du cœur, du fond du ventre. Ça fait du bien, je m’en rends compte. Parfois, j’entoure d’un halo une personne, plusieurs personnes et on m’appelle aura.
La nuit, lorsqu’on m’éteint, j’emmène avec moi tout ce qu’on m’a donné pour pouvoir le redistribuer à qui en a besoin le lendemain.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Que la lumière soit

  1. aliette dit :

    en pendant du texte sur la vérité, ce texte multiple sur la lumière. Superbe !merci
    Aliette

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.