Souvenirs d’une tasse

J’eu bien aimé savoir qui m’avait posé cette tasse,

Une tasse de chocolat chaud dont la vapeur réconfortante envahissait doucement la chambre …

Je la contemplai en soupirant …

Elle me fit penser à une autre tasse, bue celle-là, dans une mer agitée, celle de mes pensées avouées …

J’étais jeune, belle et même rebelle !

J’avais fait le mur du pensionnat cette nuit du 14 juillet pour rejoindre dans une folle impatience le beau Gabriel qui hantait mes pensées, affolait mon cœur de rêves en mille couleurs, rien qu’en effleurant ma peau de son regard noisette …

Je m’étais laissée prendre à un bain de minuit, sur une plage déserte aux accents d’amertume. J’ai laissé les vagues sombres fouetter ma peau tendre, je n’ai pas empêché les mains de Gabriel saisir puis dégrafer …

Mais une vague trop forte a stoppé le mouvement !

Je me suis retrouvée au pied de ce rivage, seule et abandonnée …

Un mirage … va savoir !

 

Je saisis d’une main la tasse de chocolat, tiède maintenant.

Elle me rappela où j’étais aujourd’hui : une pension de vieilles dames, loin de toute plage et de mes souvenirs.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.