Spiritueusement

Entre deux clopes, il rêve de vacances. Depuis quelques années il a pris l’habitude de les adosser à une thématique. Il s’est émerveillé des cathédrales de France, puis fit la tournée des vignobles de Bourgogne. Il a sillonné la route des vins d’Alsace. Malgré tout, jamais sa soif ne s’étanche. Son poème préféré est « Le Pont Mirabeau ». Le recueil est titré « Alcools ». Il ne peut s’empêcher d’y voir un signe.

Ses vacances seront donc spiritueuses. Des congés spirituels, c’est pour te détoxifier? a demandé son poste Marc. Non, c’est pour me rénover la tuyauterie, a répondu le rêveur.

Sur la table du salon, il a libéré de la place, et déployé sa mappemonde. Son défi, voyager en honorant un degré d’alcool croissant.

Le sac fut bouclé, le cahier personnalisé « Ma grande traversée » contre son cœur. Marc lui a fait un timide signe de la main, l’enthousiasme du rêveur avait anéanti ses espérances de retrouver son ami en bon état. Allait-il laisser sa vie sur un quelconque rivage, planté au milieu des terres du comte Dracula ?

Marc reçut 3 cartes postales.

« Brennivin 37,5 » postée d’Islande, « Taïga Shtof 40 » arrivée de Sibérie, et « Global Alcohol 94 » venue de Montréal. Depuis, il n’a pas reçu de nouvelles.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.