Impossible sieste

Pierre s’était endormi sur la pelouse à l’ombre du saule pleureur. Il était seul cette après-midi et recherchait le calme.

Tout à coup, une guêpe vrombit à proximité de ses oreilles. Flute ! Il avait laissé les restes de son pique-nique tels que. Il rangea rapidement et se réinstalla confortablement. Il s’assoupit aussitôt, emporté par des rêves de voyages où il croisait des Peuls, des Touaregs et des Aborigènes au fil de ses escales.

« Ouafff, ouafff ! ». Le chien-loup du voisin s’était échappé et déboula avec une balle dégoulinante de bave dans sa gueule… Pierre la lança aussi loin qu’il pu dans un demi-sommeil pour éloigner l’animal inopportun.

A peine avait-il fermé les yeux qu’un hurlement déchira le silence « Loto ! ».  Cette fois, c’est le petit dernier qui jouait avec ses cousins sur la terrasse de la maison d’en face.

Mais cela va-t-il enfin se calmer … J’aimerais tellement savourer ces quelques heures de calme, sans zoom ni Skype.

La fin d’après-midi aurait pu lui offrir ce répit quand…. Un concert de klaxons démarra. LePSG venait de gagner et cet imbécile d’Alin appuyait sans relâche sur le klaxon de sa vieille Peugeot.

Finalement, le confinement avait cela de bon, songea-t-il. Les matchs de foot suspendus ne rythmaient plus les week-ends de son voisinage et surtout, surtout, Alain le Pénible était confiné àplus de 100 km de là.

 

 

Ce contenu a été publié dans Atelier Parent-Enfant. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.