On ira courir

On n’attendra pas le soleil levant
On ira courir
Dans la profondeur de la nuit
Quand le ciel ressemble à de l’acier
On ira courir
Dans la grande tempête
On fera en sorte
Que chacun de nos pas soient signifiants
Il y aura des nœuds dans nos cheveux
Et on serait avisés de ne pas trop réfléchir
Juste de nous laisser porter
Par nos pieds
Et nos corps se dérouleront
Et nous aurons le sang aux joues
Et le petit jour percera
Sur nos yeux chauds
On laissera le ciel aux oiseaux
Et on s’écroulera dans un transat
Tout suants, ragaillardis
On aura couru
Couru aussi vite qu’on aura pu
On sera repus
Enfin repus

Ce contenu a été publié dans Atelier Parent-Enfant. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à On ira courir

  1. Sarah P-N dit :

    J’en suis presque essoufflée et repue moi aussi ! Merci 🙂

  2. Cécile C dit :

    Merci pour ta lecture, Sarah !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.