La traversée, Philippe Labro

Philippe Labro relate une EMA (Expérience de Mort Approchée). Avec malice, il observe que cet acronyme est le mot « âme à l’envers. Hasard… » (p. 35).

Cela avait commencé par une infection respiratoire grave, qui le conduisit en réanimation. J’ai lu le livre pendant le confinement (l’ouvrage a plus de 20 ans), et j’ai compris les contraintes d’un respirateur. Car le narrateur a dû apprendre à se synchroniser avec la machine.

Labro narre humblement sa position fragile de patient en danger, le rôle des infirmières, mais aussi livre son vécu de cette expérience qui soulève tant de questions. Que se passe-t-il avant la mort, est-il vrai que la vie défile devant soi, que les êtres aimés nous appellent, quid du tunnel de lumière ?

Il s’en est sorti, et son témoignage illustre tout ce qui se passe dans le cerveau d’un homme à la frontière de l’au-delà, et en proie à plusieurs expériences « extra-corporelles ».

Philippe Labro, La traversée, Paris, Gallimard, 1996, 304 p.

Ce contenu a été publié dans Livres aimés. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.