1 2 3 Soleil

De la brume et encore de la brume dans ce lieu désert, gris et opaque. Arrivée hier soir, transie de froid dans cette gare normande, un désir d’air marin niché au creux de mon ventre, j’ai couru vers la mer, certaine qu’elle me laverait de mes tourments qui chaque jour deviennent plus lourds.

La semaine passée, je n’ai pas réussi à me lever et à enfiler mon tablier blanc d’apprentie boulangère, terrassée par un vide noir. Je savais que la descente aux enfers s’amorçait. J’ai ouvert tardivement ma lucarne et j’ai entendu des voix enfantines chantonner : 1 2 3 soleil. Ce fut une brisure dans le désespoir dans lequel je glissais. Cette petite comptine me permit de jeter par la fenêtre les médicaments que je m’apprêtais à avaler. Une petite ouverture dans le brouillard de mon âme blessée. Je pris sous le lit la petite valise vert pâle et y mis pèle mêle quelques vêtements et objets hétéroclites : Un réveil, une cuillère, des lunettes de soleil, une enveloppe et un vieux nounours.

La pluie claque sur les toits et mon être pleure. Je réentends la comptine 1 2 3 soleil. C’est décidé, je cours voir la mer. Elle seule peut m’apaiser, me redonner goût à la vie. Je le sais au fond de ma détresse. Je pars direction Saint Lazare, direction la Normandie, direction la Mer. Celle qui lave, qui berce, qui donne.

J’y suis, la pluie m’accueille. Mes narines dilatées absorbent un fragment d’écume et d’air iodé. Je cours ma petite valise à la main vers cette étendue d’eau. La pluie, la brume sont au rendez-vous. Peu m’importe. Je suis seule sur cette plage. Je me dénude et me précipite à la rencontre des vagues. Telle Ondine, je suis dans ma vérité nue. J’effleure l’écume blanche de mes paumes, je rêve, je souris. Ce sourire m’émeut au plus profond de mes tripes ! Je suis sauvée ! La mer a guéri mon mal d’être. Je joins les mains et adresse les yeux remplis de larmes un Merci à cette mer nourricière.

A propos Catherine Z

J'écris depuis mon adolescence...comme beaucoup j'ai tenu un journal intime puis j'ai écrit des poèmes puis des textes et quelques petites nouvelles. J'adore lire depuis que je sais lire . Les livres furent mes premiers amis .
Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.