Le sauvetage

Ce matin là mon père décida  de manger une fricassée d’escargots. Ma sœur et moi , qui aimions tellement organiser des courses avec ces délicats lambins, étions totalement horrifiées. Que faire ? A part quelque violence à l’égard de notre géniteur, ou la confection d’une potion qui le cloue au lit( mais avec quels ingrédients ?) nous nous sentions assez démunies. « Papa est un ogre » me dit ma sœur avec cette tendance à l’exagération dont elle ne s’est jamais départie .

notre père se mit à retourner la cabane à outils au fond du jardin, à la recherche de paniers en plastique à trous. Les brandissant victorieusement il nous asséna: «  il faut les faire dégorger vingt-quatre heures ».  De plus en plus consternées par son inhabituelle insensibilité , nous cherchions comment lui faire oublier les escargots. » Et si on l’enfermait dans son bureau , il trouverait une autre occupation » « tu parles, tu sais comme il est têtu et maman ira lui ouvrir, dès qu’il l’appellera »

C’est alors que nous avons décidé  d’en ramasser plus que lui et surtout avant lui, pendant qu’il prenait un dernier café avant l’expédition meurtrière !il fallait se mettre en mouvement, pas un instant à perdre pour aider nos amis cornus.

» les filles, vous ne voulez pas m’aider à ramasser des escargots ? mais les filles où êtes-vous ?, ouh ouh »

Sans répondre, nous étranglant de colère nous avons ramassé un grand carton qui traînait dans la cour, rapides, poussées par l’urgence nous avons fait bonne moisson. L’avance que nous avions prise a sauvé  les escargots de l’eau bouillante. Au bout d’une heure infructueuse, papa, assez dépité s’est réfugié sous la véranda, un livre à la main. «  « Mais qu’est- ce qu’il a votre père ? » « aucune idée maman »

Toutes joyeuses nous imaginions le lent glissement des escargots, hors du carton . Ils étaient certainement entrain de mastiquer les délicieuses herbes de la prairie derrière la maison. C’était vraiment une bonne idée de les avoir déposé là !

Monique M.

 

 

«

Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Le sauvetage

  1. Sylvie W dit :

    Charmante histoire qu’on aimerait illustrer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.