Fraternité

– On a une devise chez nous qui dit que nous sommes tous frères dans la paix comme dans l’adversité. Ça s’appelle la fraternité.
– Ben oui, je sais ce que c’est la fraternité ! Vous croyez vraiment que vous avez inventé un concept unique et propre à votre montagne ?
– Exactement ! Pour nous, c’est notre vérité, notre façon de vivre en communauté. C’est beaucoup plus qu’un simple concept. Vous, les gens de la ville, vous employez des mots sans vraiment y mettre du cœur !
– Ah non ! On ne va pas avoir encore cette discussion ! Arrête de penser que les hommes sont forcément différents d’une ville à l’autre, d’un village à l’autre. Sinon, ton histoire de fraternité n’a plus aucun sens.
– C’est vrai, t’as raison. Ce n’est pas bien ce clivage permanent.
– Je sais, c’est pour ça que je te le rappelle parfois. Tu as souvent la tête dans les nuages, tu es d’un idéalisme débordant mais il ne faut pas oublier de garder les pieds sur terre.
– Y a quoi sur cette terre d’intéressant, de captivant ? Des coquillages ? Des lampes à pétrole ?
– Albert, Albert, eh oh !
– Quoi ?
– Quel rapport les coquillages, les lampes à pétrole ?
– Rien, rien, c’est juste que je me ferais bien un plat de moules à la lueur blafarde d’une auberge façon Moyen-Age.
– Ben dis donc Albert, il faut arriver à te suivre. Avec toute la volonté du monde, j’ai parfois un peu de mal.
– Je sais, je sais mais tu sais, j’aime bien te dérouter.
– Ah bon ?
– Oui, on a même créé un groupe de potes, genre cercle des poètes disparus, où on cherche des idées pour t’embobiner et te faire péter les plombs.
– Mais c’est un scandale !

Ce contenu a été publié dans Atelier d'été. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.