J’attends demain

collageL’immeuble est silencieux ce matin. Ils sont tous partis travailler, sauf moi. Moi, j’attends. J’attends le soir. J’attends demain. J’attends la route, le ciel, l’ailleurs, les champs de fleurs. J’attends l’inconnu, j’attends la vitesse. On dit qu’au Japon on célèbre le printemps quand les cerisiers prennent leurs plus belles couleurs. Donnez-moi de la peinture et une plume que je me réinvente. Devenir la fiancée du capitaine, s’arrêter sur une île lointaine où l’on s’aime sur la plage, où les oiseaux de nuit rendent visites aux âmes simples. Réinventer l’enfant et la sauterelle, fermer les yeux et se reposer dans un sommeil en quatre temps.
Quelle heure est-il ? 10h seulement. Ma vie en noir et blanc sans ruse ni joie secrète. A côté, à côté, est-ce que l’herbe ne serait pas plus verte ? Demain sera t-il hier ? Aidez-moi, car si tout se ranime, alors moi aussi j’ouvre l’œil, les volets et je compte, 3, 4, 9, tout peut être neuf ! Regarde, le soleil illumine la façade ! Regarde, il y a de l’or dans le reflet de ton regard. Regarde, la porte est ouverte.

Ce contenu a été publié dans Atelier Ecriture-Collage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à J’attends demain

  1. Emmanuelle P dit :

    Le collage est aussi émouvant que le texte. L’espoir est ravivé avec la dernière phrase. Merci Cécile pour cette belle composition.

  2. Cécile C dit :

    Merci Emmanuelle pour ton regard et l’émotion partagée. Fais-tu toi aussi des collages ? Je trouve que c’est un espace de créativité toujours surprenant pour celui qui s’y colle !
    A bientôt !

  3. Emmanuelle P dit :

    J’ai souvent cru le collage réservé aux enfants. Or, je conserve de vieux numéro d’Ulysse ou de Grands Reportages, pour le jour où je m’y collerai… Je pense que je ne pourrai plus résister bien longtemps 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.