L’affaire

Après avoir déboulé à toute vitesse dans cette rue tout en courbes, nous sommes arrêtés à un carrefour. « Mettons de côté nos caractères opposés et essayons de résoudre ensemble cette affaire ! ». Mon nouveau coéquipier m’’agaçait prodigieusement et nous ne cessions de nous chamailler.

Mon esprit, quoique peu loquace depuis le début de cette affaire, est bouillonnant à présent. Nous descendons de voiture pour grimper quatre à quatre les escaliers menant à un petit loft rêvé, un atelier d’artiste sans aucun doute. Posés sur le sol, de nombreux tableaux représentants des corps nus, des femmes aux courbes généreuses. Sur un chevalet, une toile inachevée, sur laquelle était peinte un bouquet d’iris blanc dans un vase.
C’était donc ici que des ombres clandestines, des foules entières défilaient chaque nuit derrière les grandes fenêtres, qui avaient été aperçues de la rue. C’est sur ce mystère que nous devions enquêter, mais jusqu’à présent, les personnes interrogées avaient été peu loquaces.

Cette affaire n’avait aucun sens.

Ce contenu a été publié dans Atelier Ecriture-Collage, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à L’affaire

  1. Emmanuelle P dit :

    J’attends et j’espère la suite !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.