Ariane et le funambule

Un promontoire. Des renoncules. Un funambule.

Depuis son domaine perché, il observait le monde. Son imposante mandibule était son signe distinctif. La brassée de renoncules sur son abdomen le rendait en apparence moins agressif.

« Le funambule à la forte mandibule enlaçant des renoncules » : encore un titre ridicule écrit en lettres majuscules.

Le funambule est sorti de sa bulle. Une corde en bandoulière il est allée conquérir les terres inconnues, lorsque la vie à un fil ne tient plus. Les fleurs serrées sur l’abdomen, beaucoup l’on laissé passer en se signant. Amen.

Moi, je me suis osée à la conversation. Si je m’y prends mal, je risque de le faire tomber. Et pour le funambule le début de la fin ne ferait que commencer.

– Dites-donc, mon brave, où vous conduit ce fil tendu ?

– Qu’importe l’horizon, je suis trop bien dessus. Intouchable, invisible pour qui ne sait voir, tranquille, posé, parfumé de fleurs. De peu de choses j’assure mon bonheur. Vous vous appelez comment ?

– Ariane.

– C’est un prénom béni pour un funambule ! Voulez-vous être mon assistante ? « L’homme aux renoncules sur son fil d’Ariane » ; ça vous plairait ?

*-*

Ariane ne savait pas que la rencontre avec Fileas – il avait modifié l’orthographe pour coller à son personnage – allait marquer son avenir.

A ses côtés sa vie s’écrirait en lettres majuscules. Parmi les renoncules. Auprès de son funambule. Et de sa proéminente mandibule.

Ariane était assistante sur l’affiche. Au quotidien, Fileas se fiche d’être seul ou accompagné ; ce n’est que sur son fil qu’il prend pleinement son pied. En tournée il l’invite à la rejoindre pour les photos dans les journaux. On pourrait la plaindre, il n’est pas très beau. Mais discrètement elle ressent un délicieux frisson. C’est une douce chaleur qui la surprend au plus profond d’elle-même. Ne me dites pas que je l’aime ! s’étonne-t-elle. Elle observe l’émotion, lève les yeux au ciel. Ferme le cahier sur lequel elle a tout consigné. Elle ne pouvait pas une seconde anticiper ce qu’il allait lui arriver. Le charme de Fileas l’a prise par surprise. Depuis, sur toutes les terres du monde elle est prête à poser, se faire voir pour la publicité.

Ariane et Fileas, jusqu’où cela peut-il continuer ?

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.