Bouquet de chats et dos-crawlé

Lena observe les chats. Ils sont posés tous les deux dans leur panier. La plus grand dans le petit panier marron et le plus petit dans le grand panier blanc. Les paniers sont posés sur le meuble à hauteur de la fenêtre. Chez les autres se sont plutôt des bouquets que l’on pose proche de la fenêtre. Mais chez elle à chaque fenêtre son meuble, pouf ou arbre à chats pour que les félins puissent voir dehors. C’est leur coin habituel, la fenêtre du bureau avec le confort du panier. Ce n’est pas ce qui a arrête Lena aujourd’hui. Non c’est leur synchronisation. Ils se lèchent de concert comme pour la nage synchronisée. Une léchouille sur la patte puis celle-ci passe derrière l’oreille et on recommence. En rythme et au même moment. C’est tellement drôle et mignon. Lena continue de les observer un moment. L’action est tellement apaisante. La langue qui glisse sur le pelage. Tout à coup le plus grand tourne son regard vers elle. Ses yeux verts la transperce et il a cet air comme si il levait un sourcil un pue mécontent d’être observé. Lena lève les mains en l’air et se détourne un sourire aux lèvres. Parfois, elle se dit que c’est une envie de sa part mais elle a souvent l’impression de les comprendre avec leurs mimiques et leurs miaulements. En redescendant, elle imagine leurs mouvements en nage synchronisée. Tient en parlant de nage, cela fait des siècles qu’elle n’est pas allée à la piscine. Une petite séance de dos-crawlé lui ferai du bien. Par contre, il faut choisir le bon moment. Pas trop de monde dans les lignes d’eau sinon c’est l’accident assuré. Elle a finit par développer une bonne technique. Avant de se lancer elle observe les autres de la ligne. Pour déterminer leur vitesse et ainsi le moment où elle doit partir pour éviter de leur renter dedans. Puis, il faut compté les dalles du plafond une fois l’échelle de mi-parcours dépasser. Il y en 7 dans un sens et 8 dans l’autre. Parce que sa hantise a toujours été de se prendre le mur de se prendre le mur de la piscine. En pensant à cela, elle se rend compte que la piscine lui manque. Enfin surtout de nager. Mais tant qu’elle n’a pas gagné de quoi se construite une piscine privée, on va dire que la piscine lui manque aussi. Elle se dit qu’elle essayera d’y aller demain midi. Elle a déjà préparé son repas et la journée est calme. Un instant, elle se dit qu’elle préparera son sac plus tard. Mais la petite voix dans sa tête lui rappelle que plus tard elle ne le fera pas. Alors elle fait un crochet par l’armoire et se prépare pour le lendemain. Ensuite, elle pose son sac dans l’entrée, là où elle sait qu’elle le verra avant de partir. Tout est prêt. Demain piscine. Cette idée la met en joie pour toute la soirée. Ce qu’elle ne sait pas c’est que demain sa joie ne se maintiendra que du lever au midi. Parce qu’arrivée à la piscine, elle se rendra compte que celle-ci est fermée pour travaux et qu’elle aura pris son sac pour rien. Mais tout cela elle ne le saura que demain. pour l’instant, c’est l’heure de nourrir les chats.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.