Chasse à l’escargot

C’est une jolie journée de printemps.

A la force de ses muscles, le minuscule escargot s’est hissé sur les bords du panier à salade. De son observatoire, il contemple avec gourmandise les feuilles de laitue.

Notre escargot est très heureux, il a réussi à s’enfuir du laboratoire où un savant fou s’essaye, sans résultat, à fabriquer une nouvelle espèce de gastéropodes.

Ce savant est très gourmand, il aime manger et faire la cuisine. Il aime manger des escargots avec de l’ail et du beurre, miam ! Son intention est de faire grossir de façon importante les pauvres bêtes. Pour l’instant, il semble avoir échoué.

Notre petit escargot est soulagé, fini les piqures et la salade aux hormones. Fini la pesée matin et soir.

Après quelques jours de bonheur à batifoler dans le jardin, il a la sensation étrange d’avoir beaucoup grossi. Il constate qu’il voit de plus en plus loin. Il ne peut plus se cacher, sa coquille est si importante qu’il fait peur au chat. Son appétit est énorme et il dévore des rangées entières de salades.

Dans les jardins on parle de lui comme d’un monstre. Il doit se cacher le jour et sortir discrètement la nuit pour se nourrir.

Il a tellement grossi qu’il atteint maintenant la taille d’une petite voiture. Un soir, de nuit pour ne pas être repéré, il part en direction de la campagne. Sur la route il ne va pas vite, il se fait doubler par les voitures, les automobilistes le klaxonnent. Pourtant, il se presse. Enfin, il se presse comme un escargot peut le faire !

Il arrive de nuit au camping des laitues, s’installe sur une place libre entre deux petites caravanes et ne sort pas de sa coquille. Au petit matin, les vacanciers découvrent leur voisin.  Autour de lui beaucoup de monde. Tous ont des choses à dire sur cette drôle de caravane en forme d’escargot.

Les jardiniers du coin sont très vite informés et se réunissent pour décider de quelle manière se débarrasser de l’intrus. Ils sont en colère, arrivent armés : fusils et cartouchières. C’est la chasse à l’escargot. FUYONS !

Aujourd’hui, plus personne ne parle de l’escargot géant dévorant des champs entiers de salades. Non, aujourd’hui notre ami a rejoint un cirque ambulant et présente un numéro de jonglage. Il est devenu une vedette tant il est adroit avec ses cornes.

INCROYABLE… !

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.