Parenthèse de vie

17h. Sylvie jette un œil à la pendule. Il reste encore des chose à faire mais elle a promis à Hélène de finir tôt. Un dernier mail et c’est la fin de la journée. Elle l’écrit en automatique puis elle ferme toutes les applications. Sans oublier de mettre son message d’absence. Elle éteint son ordinateur et range son bureau. Debout à la fenêtre, elle regarde le jardin en contre-bas. Une semaine de vacances au milieu du mois d’Octobre. Elle n’a jamais fait cela. N’a jamais oser. Hélène a tellement insisté qu’elle a fini par céder. Au vue de la fatigue actuelle et de la tournure du projet en cours, Sylvie lui en est reconnaissante. Elle accueille cette pause avec plaisir. Elle descend les escaliers pour arriver dans le salon. Hélène lève la tête de son livre. Elle a décidé de prendre aussi le vendredi. Un jour pour souffler avant les préparatifs des valises.

« Alors c’est bon. Ils vont survivre sans toi ?

-Ah ah très drôle. »

Sylvie vient se caler contre Hélène dans le canapé. Celle-ci pose son livre sur la table du salon. « La danse des lucioles« . Cela fait sourire Sylvie. Le livre est tellement usé à force de relecture. La bras d’Hélène l’enserre et elle ferme les yeux. Immobile quelques instants, elle laisse les battements du cœur de sa compagne la bercer.

« En vrai, je ne sais pas comment ils vont s’en sortir et je ne suis pas sure qu’on va tenir les délais, mais là maintenant je m’en fous royalement. »

Sylvie relève la tête et continue en souriant :

« Je veux juste passer du temps avec toi tout simplement. »

Aussi rapidement que possible, elle reprend sa position contre le torse d’Hélène. Elle n’est pas habituée à exprimer ses sentiments, mais elle veut que sa compagne sache à quel point ce voyage la remplit de joie. Les derniers mois ont été difficiles et elles méritent cette pause à deux. Elles restent collées l’une à l’autre à regarder par la fenêtre le soleil se coucher. Hélène finit par se décaler légèrement quand il fait déjà sombre.

« Désolée, je ne voulais pas bouger mais j’ai une crampe terrible. »

Sylvie se lève et pose un baiser sur sa joue. Elle lui tend la main pour la relever et elles se dirigent vers la cuisine. C’est toujours la même question : « Qu’est-ce qu’on mange ?’ Sylvie regarde Hélène évoluer dans la cuisine et elle se dit qu’elle n’a besoin de personne d’autre pour être sa famille. Une fois le repas terminé, elles retournent dans le canapé leurs tasses fumantes à la main. Sylvie allume la cheminée et cette fois-ci elles contemplent les flammes qui dansent. Demain, il faudra faire les valises pour partir dimanche. Mais à cet instant, elles veulent juste profiter de la présence de l’autre. Elles se disent qu’elles ont gagné le loto de la vie. Elles ont trouvé cette autre personne qui les complète et les comprend. rien n’est simple ais tout vaut la peine. Et dimanche, elles pourront profiter d’une parenthèse ensoleillée pour juste exister.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Parenthèse de vie

  1. Emmanuelle P dit :

    Simple, fort. Tes écrits sont fluides, comme s’ils étaient construits sans effort. Un don, assurément.

  2. Lucile T dit :

    Merci beaucoup !!! Ton commentaire me touche énormément. Ce texte résonne beaucoup pour moi donc je suis ravie qu’il t’ai plu.

  3. Aliette S dit :

    C’est un beau texte, très expressif, très reposant. Merci
    Aliette

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.