Vie de chat

A l’ombre du menhir, le chat se prélasse. Il a pris plaisir à prendre le soleil mais sa couverture de poil lui tient trop chaud. Quand le soleil déclinera, il ira courir pour se délasser les pattes. Pour l’instant, il profite encore un peu de la sieste à l’ombre. C’est son endroit dans le jardin. Il y a fait un petit nid au milieu des herbes hautes. Il sait aussi que dans un avenir proche il faudra songer à revenir vers la maison. Sinon ses humaines vont l’appeler et rompre la quiétude sans prévenir. Mais ce n’est pas grave il a toujours droit à une caresse et unr friandise quand il rentre. Le temps passe et la chaleur diminue. Il est temps de rentrer, mais pas en ligne droite. Il a un territoire à tenir. Il lui faut en inspecter chaque recoin pour être sur que les autres vont s’abstenir d’y passer. Remettre son odeur. Virer les malencontreux. Chasser une souris au passage. Il croit se souvenir des sourires la dernière fois qu’il en a ramenée. Il la cale alors dans sa gueule et repart fier. Il est temps d’accélérer pour ne pas laisser pourrir ce met de choix. Il sait que ses humaines en seront ravies. En approchant de la maison, il sent le doux fumet du poulet. Pas le temps de jouer avec sa proie. Il s’approche doucement du clapet et attend que le bruit résonne avant de s’y engouffrer. La maison est chaude et sent bon. Il trottine jusqu’à la cuisine pour y déposer son butin et attendre sa récompense, il entend alors les rires et sent la main dans sa fourrure. Une autre le soulève pour un calin. Il y consent un instant. Il sait que c’est important pour les croquettes. Quand il redescend le poulet à remplacer la souris. Il aime toujours ce genre d’échange. Il mange fièrement. Heureux d’avoir contibué à la maisonnée et d’être récompensé. Une fois le morceau terminé, il se dit avoir mérité une autre sieste. Cette fois-ci bien lové dans la douceur sur le canapé. Un brin de toilette pour enlever la crasse du dehors. Puis c’est parti pour une soirée avec ses humaines. Entre iseste et caresse. Il pourra même peut-être grapiller des gratouilles sur le ventre et une friandise avant qu’elles partent se coucher. Et demain on reprendra le même programme.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.