Archives de l’auteur : Renan

A propos Renan

Jeune écriveur de pensées, transmutateur de rêves, jongleur funambulaire de mots (mais plus souvent mordeur de poussière avouons le...). Tout nouveau sous les toits, j'aimerai m'y nicher quelques temps.

limoncello

Les mélancolies acides m’ont toujours poursuivi. Un déménagement n’est jamais chose aisée ; garder, jeter, trier, vider, remplir, empaqueter, porter jusqu’à la trans, avant de tout déballer, ranger et arranger.

Les « c’est un nouveau … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier Buissonnier | Laisser un commentaire

fin de Fin

Ensemble, ils avaient parcouru l’implanète, ou l’éternalp, ils n’étaient pas encore fixés sur le nom.

Ça leur était venu quelques jours après la Fin, lasse de déambuler seuls ensemble, rien qu’à deux, comme deux être … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier Buissonnier | Laisser un commentaire

La petite sur pivot

Les mains entremêlées dans le bas du dos, une légère rotation des épaules comme si elle était sur pivot. Elle regarde de ses yeux mouillés, de sa bouille triste, un père désemparé. Désemparé de n’être … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier Buissonnier | Laisser un commentaire

Pincée

Agitée face à la froideur d’un vigile, elle ne se décontenance pas d’un fil, Cécile fait battre ces cils devant ce bibindhomme en costume sombre aussi large d’épaules qu’une avenue, aussi large d’épaules qu’avare d’esprit. … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier Buissonnier | Laisser un commentaire

Lutin d’espoir

Elle est partie, sans espoir, direction miroir.

À peine une phrase, un ersatz de phrase et puis elle s’est tarie… Comme un cœur en entonnoir qui filtre l’encre, la retient, la régule d’un goute à … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier Buissonnier | Laisser un commentaire

Celle qui ne voulait plus jouer

Un soulèvement stomacal à chaque pas. Garder le sourire, garder le sourire encore, toujours et ne pas y penser. Ou du moins, faire semblant. Jouer le jeu, le jeu du « je », le jeu … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier Petits papiers | Laisser un commentaire

Avec les yeux

Elle regarde le pain avec des yeux gloutons. Les mains croisées dans le dos, interdite, presque amère. Elle s’est entortillée jusqu’aux jambes, à tel point qu’un badaud un peu hâtif croirait qu’elle s’est trompée en … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier Buissonnier | Laisser un commentaire

Promenade en hauteur

— D’accord.

— Maintenant, tout de suite ?

— Oui sans perdre une minute, aller c’est parti ! Mais non, on s’en fou des écharpes, prend les échasses, on n’aura pas plus chaud, mais on … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier au Long cours | Laisser un commentaire

Ma flammelette

À la lueur d’une flammelette que chaque respiration fait vaciller. Elle semble tellement fragile, éphémère, en sursis, que j’ose à peine respirer. Même mon écriture ralenti pour ne pas perturber la petite flamme qui s’accroche … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier au Long cours | Un commentaire

La vie de Garry

Garry réfléchissait à l’excentricité de ce qu’il observait ; un planisphère sur microfiche, quelle drôle d’idée ! Dehors, il faisait un froid de canard. Et en rêvassant à ses fiches, Garry rencontra un nid. Un … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier au Long cours | Laisser un commentaire

Lucifer

« Midi est un fardeau », me promettait l’ami Lucifer, devin de mes songes et voyant de mes fesses. Qui aurait cru que le diable puisse être aussi minable, qu’un simple « non ! » … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier au Long cours | Laisser un commentaire

Festin Onirique

Elle regarde le pain avec des yeux gloutons. Les mains croisées dans le dos, interdite, presque amère. Elle s’est entortillée jusqu’aux jambes, à tel point qu’un badaud un peu hâtif croirait qu’elle s’est trompée en … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier Buissonnier | Marqué avec , | Laisser un commentaire

Par les yeux de ta mère

Le soleil brûle nos peaux, mais sèche nos tissus et fixe les pigments de nos teintures. Les vois-tu ma fille, les pauvres mains de ton père ? Osseuses et harassées par des années de famine, … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier au Long cours | Laisser un commentaire

Confidence de la mer à dieu

« On déconne pas avec la mer ! » C’est le gros Robert qui m’rabache ça tous les jours, qui brille, qui crache qui cotonne. Ya que quand l’vent siffle pu à mes oreilles que … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier au Long cours | Laisser un commentaire

La porte carmin

Nous étions si beaux, jouvenceaux juvéniles, naïvement idiots. On s’est gavé d’amour, comme si on ne pouvait s’en rassasier. J’avais l’impression de manger des cerises jusqu’à en éclater ou jusqu’à devenir Sumo. Deux sumos gonflés … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier au Long cours | Laisser un commentaire

Solitude parisienne

Courir à la rencontre d’un métro qui s’arrête trop tôt, qu’on n’aura jamais le temps de prendre ou presque. Sauter sur le gong et plonger dans une foule dégoulinante de sueur, recouvrant after-shave et autres … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier au Long cours | Laisser un commentaire

Monologue à moi même

Me comprends-tu Marcel ? Il fallait que je parte ! Il aurait été incongru de rester planté là, tel un poireau « empotagé », à contempler tout ce monde désinhibé qui avait oublié jusqu’à l’essence … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier au Long cours | Laisser un commentaire