Archives de l’auteur : Sylvie W

Les animaux de mon grand livre

Tapis dans les coulisses d’une page de mon grand livre, un tamanoir attendait patiemment l’arrivée de Raminagrobis. L’heure était grave ; les deux animaux devaient décider de la tenue d’états généraux pour organiser la distribution Continuer la lecture →

Publié dans Atelier Buissonnier | Un commentaire

Il était…

Il était amer; envolées ses chimères !
Il était somnolant; son calumet contenait du chiendent.
Il était fourbu; la mêlée l’avait tordu.
Il était édenté; la boxe l’avait cassé.
Il était mélancolique; sa maison avait … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier Buissonnier | Un commentaire

le hérisson et la nuit du 1er mai

Il faisait nuit dans les nuages mais le vent repoussait ces tâches sombres sans relâche pour laisser la lune poudroyer.
En bas, les ombres bougeaient, courraient, s’affolaient, tantôt fines, tantôt épaisses, parfois translucides, parfois lugubres, … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

l’éloge des libellules

Les libellules, ces demoiselles aux ailes d’ange et aux couleurs irisées, s’éparpillent avec grâce d’une fleur de lotus à l’autre. Un vent d’Est léger les soulèvent et les entraînent dans une ronde joyeuse et désordonnée.… Continuer la lecture →

Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

Ça existe ou ça n’existe pas?

 Une araignée qui tricotait des bottes ?
Çà n’existe pas, ça n’existe pas…

Un zéphyr qui ferait le ménage ?
Çà n’existe pas, ça n’existe pas…

Des graines qui poussent jusqu’au ciel ?
Çà n’existe … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier Buissonnier | Un commentaire

Et si la lune…

Et si la lune nous voyait ? Que dirait-elle ?
Son premier quartier commencerait sa rotation un peu hésitante, cherchant à percer le silence soudain de la terre.
Le deuxième quartier prendrait son temps pour … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier Buissonnier | Laisser un commentaire

A vélo dans les lettres

A vélo, d’île en île,
le long de l’Ebre,
en Italie, jusqu’au Y grec,
Je laisse courir ma détresse

SSS… y-a rien à voir
Espoir vite disparu.

Je vais, je viens, je repars
je laisse … Continuer la lecture →

Publié dans Atelier Buissonnier | Laisser un commentaire