Archives de catégorie : Atelier d’été

Textes créés pendant les Ateliers d’été

Goutte de pluie

Il pleuvait dehors. Il pleuvait enfin dehors après des jours et des jours de canicule. Il pleuvait d’accord mais timidement. Une goutte puis une autre. A peine posée sur le sol, évaporée. Un rien rafraîchissant. Un brin de rien du tout. Une illusion de fin de chaleur. Un espoir tari de voir sortir la limace tapie dans le peu de… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été | Laisser un commentaire

Tenue correcte exigée

Il était engoncé dans son costume trois pièces et son nœud pap. Il était habitué au jeans-basket avec T-shirt plus ou moins déformé par les lavages. Il était enfoncé dans un fauteuil rouge, repliant ses jambes comme il le pouvait. Il plantait, malgré lui, ses genoux sur la petite plaque ovale où était indiqué M23. Il s’était mis la rate… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été | Laisser un commentaire

La lenteur malgré soi

Le robinet coule, goutte après goutte. Combien de gouttes pour remplir la carafe ? Multiplier le nombre de gouttes par le volume de chacune et en déduire la quantité d’eau dans le récipient.   Je n’ai rien d’autre à faire. Le temps coule entre mes doigts.   Devant moi s’étire une limace. C’est moche, une limace. Et c’est lent.  … Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été | Laisser un commentaire

Marche arrière ratée

- J’en ai marre ! Je te dis que j’en-ai-ma-rre ! - Calme-toi ! Raconte-moi ce qui te chatouille, ce qui te gratouille… qu’est-ce qui trifouille dans tes neurones à te faire péter une durit. - J’en suis au pic des emmerdements, oui ! Et quand ça commence, on ne sait jamais quand ça s’arrête. - Certes, mais encore ?… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été | Laisser un commentaire

La pluie, le long de la vitre

La pluie, le long de la vitre, descend goutte à goutte. Elle forme une ligne translucide et fraîche qui emporte avec elle la chaleur de l’été. L’orage est passé, le ciel sombre s’est entrouvert, l’eau bienfaisante se répand sur le jardin assoupi qui l’attendait. Le sentier crépite, les petits cailloux blancs sautent sous la violence de l’ondée. La petite limace… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été, Non classé | Laisser un commentaire

La maison

Le cri d’une mouette me ramène invariablement là-bas. Là-bas, c’est mon cocon, là où enfin je retrouve un sommeil apaisé, là où rien ne se passe que l’attendu. La mer verte, les couchers de soleil, les prés, les vaches, ces paysages au passé heureux que peignirent si bien les impressionnistes. J’y suis en pensées, par petites touches, moi aussi. Des… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été | 2 commentaires

Sur le quai

Sur le quai de la gare, il attend. Il attend la vie des autres, à défaut de vivre la sienne. Son sac de couchage est replié, son sac à dos est bourré des souvenirs d’une existence qui s’est arrêtée. 10 ans déjà qu’il a tout perdu : travail, famille, maison. La rue l’a accueilli et il ne l’a plus quittée.… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été | Laisser un commentaire

Apprendre à pécho

- Dis, je peux te poser une question ? - Oui, petit cornichon. - Ah ben voilà, ça commence bien. J’ouvre la bouche et tu m’insultes ! - Mais non, c’est affectueux. - Bon. Soit. Tu me dis si je te dérange. - Non, non, je suis tout à toi. - OK, merci. Je me lance. Voilà, j’ai aperçu une… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été | Laisser un commentaire

Dicton de juillet

En juillet, on joue de joie En juillet, on jouit de toi En juillet, on cueille des beignets En juillet, on croque des feuillets En juillet, on dessine ses rêves En juillet, on rêve sa vie En juillet, tout est permis En juillet, on se permet tout… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été | Laisser un commentaire

Tête froide, cœur chaud

Enia Loiv a longuement réfléchi ce matin. La nuit dernière, elle n’a pas réussi à s’endormir : il faisait trop chaud. Elle avait ouvert la fenêtre mais le bruit de la rue au loin montait et exacerbait son imagination. Des sirènes, des coups de frein un peu brusques, des gens qui crient, du verre qui casse. Son quartier lui paraissait, dans… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été | Laisser un commentaire

Hézéquiel

Hézéquiel laissé un tracé vert foncé dans le ciel. Il ne savait pas conduire. Seul l’amour dictait sa vie. Une vie qui n’était pas simple au demeurant. Des nuages s’accumulaient au-dessus de sa tête dès qu’il marchait. Sa femme ne pouvait pas avoir d’enfant. Et lui en désirait tant. 1, 2, 3, 4 après il ne savait plus compter. Quitter… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été | Laisser un commentaire

En juillet …

En juillet, remets ton gilet. C’est le dicton du futur avec les saisons qui se décalent. Aujourd’hui, on ne pense pas que cela est possible mais peut-être que l’année prochaine juin sera juillet et alors tout prendra sens. Ou peut-être que juin sera mars et septembre juillet. Ou pourquoi pas tout mélanger et tout recommencer.… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été | Laisser un commentaire

Le soi de l’été

Le soi de l’été dans un tel espace n’est pas facile à approcher. Il s’appelait… je l’ai sur le bout de la langue. Identique à celui que j’aie aimé l’autre jour et dont j’ai oublié le nom. Je ferme le robinet d’eau on ne sait jamais. La douleur des inondations est telle que l’espace s’en trouve rétréci. A moins que… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été | Laisser un commentaire

Harassé de sommeil

Harassé de sommeil il frappa à la porte de son rêve. Oh douleur! Rien rien rien que le bruit de ton pas qui a oublié les clefs. Le vent ferme la porte les jours de pluie. Et les jours de soleil? Qui pense aux jours de soleil? Parce qu’il reviendra le soleil, en rêve, en avion, en pensée, en action.… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été | Laisser un commentaire