Et après

Sans dessous dessus. C’était un euphémisme. En ouvrant la porte, elle avait découvert le spectacle de son appartement. Comme une vision de champ de bataille. Elle avait d’abord eu du mal à ouvrir la porte, puis elle mesurait chaque pas pour ne rien casser de plus. Enfin arrivée au milieu de la pièce, elle observa autour d’elle. Le sol était… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Petits papiers | Laisser un commentaire

La cafetière et le feu de forêt

Il était une fois, une belle cafetière qui se promenait tranquillement dans les bois, un beau jour de printemps, (je sais, c’est absurde !). Quand, tout à coup, elle vit comme une flamme, au loin. Elle décida d’aller la voir de plus près. En s’approchant, elle découvrit, que, la flamme qu’elle croyait avoir vue, était en fait un feu de… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Parent-Enfant | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Histoire à suivre

Écrire une histoire. Réécrire son histoire. Une comptine ? Pourquoi pas. Il était un petit homme, qui avait une drôle de maison. Pas possible, ça me dit vaguement quelque chose. Un souvenir d’enfance, une chansonnette à l’heure du goûter à la maternelle. Écrire une poésie alors ? Le crocodile n’a pas de c cédille. Là non plus, ça ne va pas être… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

La valse aux adieux

Il est là, il n’est pas là. Sa main dans la mienne puis sa main glisse. Les mains dans les poches, des poches sous les yeux. Le froid s’engouffre, le vent s’échappe. L’écharpe s’enroule autour du cou. Le menton coulisse dans la laine électrique. Le froid pique la peau rougie, le froid fait couler des larmes chaudes. Les mains dans… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

Haïkus de décembre

Les gâteaux s’effritent Dans ma bouche disparaissent L’amande réunie Le thé chaud bouillant Me réchauffe mais n’efface pas Les voluptes d’hiver Bracelets dorés Sur les chevilles, aux poignets Menottes, artifices ? Mouchoir déplié Gorge enrouée, toux rythmée Se déploie en moi Une page tournée De l’encre, du papier épais Pour t’écrire je t’aime La chaise grince sous moi Cheville raide et… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

Le chanteur à trous

- Il était un petit homme, qui n’avait plus de maison… - Et vous comptez faire fortune avec un début d’histoire pareil ? Allez-y, balancez du SDF, du migrant, de la femme battue jetée à la rue ! Pierre, interloqué, regardait son interlocuteur. Il chantait dans le métro depuis qu’il avait brillamment passé les auditions de la RATP. Son répertoire était varié ;… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

Retour de fête

Dans la nuit, le parquet sous les pieds de Caroline. Ses talons-aiguilles à la main, en équilibre instable sur des jambes témoins dune soirée arrosée, elle tente de se faire discrète. Maurice le poisson rouge ne dit rien. Ouf ! se dit-elle, j’ai passé le salon sans encombre. Il lui reste un étage à monter, le couloir à traverser, devant la… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

Le syndrome de la page blanche

« Tout au fond de l’eau, l’épave du bateau reposait. Personne ne la voyait. Personne ne connaissait son existence, mais Alice savait. Elle se souvenait des histoires de sa mère. Le naufrage du Soulier de Verre. Un magnifique bateau qui parcourait les mers. » « Noël. J’adorais cette époque de l’année quand j’étais enfant. Il y avait dans l’air comme un goût de… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Petits papiers | Laisser un commentaire

Le ballon du possible

New York. Le terrain est entouré de grilles. Sur le bitume, des lignes et comme deux demi-cercles à ses extrémités. Au-dessus, des paniers. Les basketteurs luttent sérieusement pour récupérer le ballon et le lancer dans le panier du camp adverse. Les joueurs sont souvent grands et leur adresse prime. Il est parfois compliqué de marquer des points. Beaucoup de jeunes… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

Le train de la vie

8h37. Le train pour Brest est annoncé à l’heure. Le numéro du quai n’est pas encore affiché. Il ne le sera que vingt minutes avant le départ. Il a le temps de boire un café. Le café de la gare se trouve en face de lui. D’un pas nonchalant, il passe d’abord par la presse, achète le journal du jour… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

Olive or not olive

Il était en colère, les yeux de travers, les sourcils froncés, la bouche pincée. Il en voyait de toutes les couleurs. Il était en colère après elle. Elle avait englouti toutes les olives, les vertes et même les noires. Plus rien pour lui et son ventre affamé. Tu parles d’un apéritif ! Sans olives, ça ne vaut pas une cacahuète. Et… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

Main de velours dans un gant de fer

Pas besoin de prendre des gants, lui avait-on dit. Prendre des gants, pour quoi faire ? La boxe, il en avait fait plus jeune. Et, à part cogner, il avait aussi appris à esquiver. Pas besoin donc de prendre des gants ni de jeter l’éponge. Pas besoin non plus de s’appesantir sur le sujet. Autre reste de boxe : une fois que… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

Le nu

Ce soir d’hiver, il fait gris. Paola a été invitée à poser devant les élèves de l’école des Beaux-Arts. Elle n’est pas une farouche exhibitionniste, mais cela arrondit ses fins de mois. Elle oublie les regards lubriques de certains, se concentre sur sa position de femme nue, offerte à 20 yeux. Pas moins. Pour lui tenir compagnie aujourd’hui, le professeur… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

La vache et le chat

Marguerite ouvre grand ses yeux bovins. En vrai, jamais je ne l’ai vue autrement que l’œil ouvert, énorme et luisant. Marguerite est soucieuse. Cela se voit, car elle rumine. Maman me le dit tout le temps : « Viens me parler au lieu de ruminer ! Ça ira mieux après. » Eh bien, elle doit être vachement tourmentée, Marguerite. Moi, avec mes… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire