Entre la rue du Temple et la rue du Renard

Entre la rue du Temple et la rue du Renard, le state de marbre attend. Elle guette les voitures qui rouleront bientôt. Elle épie les contractuelles qui feront pisser l’encre de leur stylo sur leur carnet à souche. Ça, c’était avant. C’était quand les véhicules étaient rares, car chers. C’était quand les agents verbalisaient à l’écrit, glissant un fin papillon… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

Tenir à un fil…

Tenir à un fil… comme l’araignée tissant sa toile. Harmonieusement, précisément, patiemment, elle tisse, elle tisse. Elle rythme le temps qui passe comme le soleil réchauffe la forêt. Mon cœur déborde et mes pensées l’accompagne telle la vague de l’océan. Qu’est-ce qui est immobile, qu’est-ce qui bouge ? La bruyère peut être agitée par la brise ou immobile comme l’eau du… Continuer la lecture →
Publié dans Balade-Ecriture | Laisser un commentaire

Auprès de la roche éponge

Regarde ces arbres. Tu sens leur force ? Ils nous projettent dans une autre époque. Un temps où eux vivaient mais pas nous. Tu peux tout voir à travers eux, traverser les âges. Ils n’ont pas vu le progrès technique mais ont pu contempler les humains avec leurs forces et leurs faiblesses. Dans ma mémoire, j’essaie de retrouver le moment où… Continuer la lecture →
Publié dans Balade-Ecriture | Laisser un commentaire

Loin de la rumeur de la ville

Nous laissons derrière nous la rumeur de la ville. Le train nous emporte vers Fontainebleau, sous la brume. A l’arrivée, la forêt à nos pieds, le soleil apparaît. Une légère cote nous emmène auprès d’une sculpture du visage de Nemorosa. Qui était cette Reine des Bois ? Son regard profond et scrutateur nous domine. Une coiffure frisée, un col en dentelle… Continuer la lecture →
Publié dans Balade-Ecriture | Laisser un commentaire

HOMMAGE A LA REINE DES BOIS

HOMMAGE A LA REINE DES BOIS Les traces de son passage M’entrainent avec rage. Je voulais lui rendre hommage Me promener sans ombrage. La garder dans ma mémoire. Tu peux tout voir : me dit-elle ? Et ce fut tout. Du calme partout Sauf un bruissement de feuilles. Des arbres m’accueillent Je sens leur force Je marche sur leurs écorces.… Continuer la lecture →
Publié dans Balade-Ecriture | Laisser un commentaire

Amélie ou le temps suspendu

Bouge, bouge. Elle en a marre qu’on lui dise bouge. Tout bouge tout le temps. Rien d’immobile. Toujours le temps qui court. Allez mais bouge ! Ben non, elle n’a pas envie. Vous n’avez qu’à courir vous. Il n’y a que quand vous tombez que vous vous arrêtez. Amélie, bouge. Elle détourne le regard. Le temps est suspendu. Elle sourit.… Continuer la lecture →
Publié dans Balade-Ecriture | Laisser un commentaire

Ma voie

Tu peux tout voir, tu sens leur force, il nous projette dans une autre époque. Nous te demandons de lui rendre hommage. Respire. Respire. Puise dans sa mémoire, dans ta mémoire. Tends l’oreille, ferme les yeux pour mieux voir, avale ta salive qui a encore le goût d’un pétale de rose, profite de la caresse de la feuille qui glisse… Continuer la lecture →
Publié dans Balade-Ecriture | Laisser un commentaire

À bout de souffle

Il court, il court. Le souffre court. La foulée légère. Une brindille s’essouffle. La terre garde pour un temps l’empreinte crantée de la basket fluo. Il court, il court. Le salut à bout de souffle. Le front à peine perlant. Le regard interrogateur et rieur. Il court, il court. Une rencontre fortuite. Des retrouvailles au sommet de la crête ou… Continuer la lecture →
Publié dans Balade-Ecriture | Laisser un commentaire

Sa maison jouxtait la forêt noire

Sa maison jouxtait la forêt noire et mystérieuse, il lui vint l’envie de sortir, pour y puiser l’énergie des arbres à la nuit tombée. Ressentir l’apaisement de leur bienveillante présence, humer l’air embaumé des écorces, de l’humus imprégné de la chaleur du jour, au soleil de ces heures épanouies, resplendissantes de beauté. La fraîcheur de l’air lui apportait réconfort et… Continuer la lecture →
Publié dans Balade-Ecriture | Laisser un commentaire

Le Rocher de l’Eponge

A ses pieds tu peux tout voir, tu sens leur force te projeter dans une autre époque, un autre univers. Dans ma mémoire, j’imagine les traces de ton passage, pour lui rendre hommage, avec ces autres qui vivent dans le bruissement des feuilles dans les arbres. Je te demande alors de réveiller en moi l’enfant qui jouait jadis, pour faire… Continuer la lecture →
Publié dans Balade-Ecriture | Laisser un commentaire

« Nemorosa » Reine des Bois

Autour de nous, en ce point précis du jour où le soleil se lève pour nous. Alors que la rumeur de la ville s’est dissipée dans les brumes du petit matin. Nous nous asseyons Nemorosa, Reine des Bois. Ici auprès de toi, dans un cercle joyeux. Nous te demandons l’autorisation de passer cette Porte d’entrée. Aurons-nous le doux bonheur de… Continuer la lecture →
Publié dans Balade-Ecriture | Laisser un commentaire

Némo et Rosa

Le capitaine Némo était pas seul dans son Nautilus. Le capitaine Némo avait emmené sa femme vingt mille lieues sous les mers.   Entre deux lignes écrites sur son carnet de bord, il la dessinait. Rosa lisait. Rosa cousait. Rosa était belle. Rosa, c’était celle qu’il avait choisie. C’était la seule à accepter ce vieux loup solitaire, explorateur des profondeurs. Rosa… Continuer la lecture →
Publié dans Balade-Ecriture | Un commentaire

Goutte de pluie

Il pleuvait dehors. Il pleuvait enfin dehors après des jours et des jours de canicule. Il pleuvait d’accord mais timidement. Une goutte puis une autre. A peine posée sur le sol, évaporée. Un rien rafraîchissant. Un brin de rien du tout. Une illusion de fin de chaleur. Un espoir tari de voir sortir la limace tapie dans le peu de… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été | Laisser un commentaire

Tenue correcte exigée

Il était engoncé dans son costume trois pièces et son nœud pap. Il était habitué au jeans-basket avec T-shirt plus ou moins déformé par les lavages. Il était enfoncé dans un fauteuil rouge, repliant ses jambes comme il le pouvait. Il plantait, malgré lui, ses genoux sur la petite plaque ovale où était indiqué M23. Il s’était mis la rate… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier d'été | Laisser un commentaire