La vieille Goëlette

Monsieur le vieux Navire, je réponds présentement à votre annonce car elle m’a choquée. Tout d’abord, je ne vois pas ce que je pourrais faire d’une poussette, de marque Mc Laren, de surcroît. J’ai 87 ans, autant dire que je suis plutôt une vieille Goëlette et je ne vois pas comment je serais capable de conduire une poussette. Ne trouvez-vous… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

Ecriture

A quoi tient le fait d’écrire. Au verbe, à la typographie, au caractère des mots. D’où vient cette envie ? Regarder passer les nuages et y voir des personnages. Du sourire d’une personne qui nous donne envie d’imaginer sa vie et ce qui lui éclaire ainsi le visage. Une balade à vélo sous un beau soleil qui brille. Les paysages… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

Promenade en hauteur

— D’accord. — Maintenant, tout de suite ? — Oui sans perdre une minute, aller c’est parti ! Mais non, on s’en fou des écharpes, prend les échasses, on n’aura pas plus chaud, mais on ira plus vite. Les lampadaires seront sous nos pieds et on ne nous verra plus. Quitter Paris, sur les pointes de bois en catimini. Devenir des étrangers,… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier au Long cours | Laisser un commentaire

Ma flammelette

À la lueur d’une flammelette que chaque respiration fait vaciller. Elle semble tellement fragile, éphémère, en sursis, que j’ose à peine respirer. Même mon écriture ralenti pour ne pas perturber la petite flamme qui s’accroche et s’anime au rythme de nos vies. C’est comme avoir un chaton et ne plus oser marcher de peur que ce fripon se glisse sous… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier au Long cours | Un commentaire

La vie de Garry

Garry réfléchissait à l’excentricité de ce qu’il observait ; un planisphère sur microfiche, quelle drôle d’idée ! Dehors, il faisait un froid de canard. Et en rêvassant à ses fiches, Garry rencontra un nid. Un nid de poule, ou plutôt de poulettes, dodues et rousses. Il reposa le planisphère et reprit le volant. La voiture roulait en automatique. Un coup d’œil dans… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier au Long cours | Laisser un commentaire

Lucifer

« Midi est un fardeau », me promettait l’ami Lucifer, devin de mes songes et voyant de mes fesses. Qui aurait cru que le diable puisse être aussi minable, qu’un simple « non ! » prononcé avec force conviction pouvait le désarçonner, l’hébéter comme un homme sonné, rossé par les gants de cuir rouges qui nous assènent leurs coups toujours trop rapidement et nous fait… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier au Long cours | Laisser un commentaire

Festin Onirique

Elle regarde le pain avec des yeux gloutons. Les mains croisées dans le dos, interdite, presque amère. Elle s’est entortillée jusqu’aux jambes, à tel point qu’un badaud un peu hâtif croirait qu’elle s’est trompée en mettant ses chaussures. Ses mirettes plantées dans la vitrine lui font perdre vingt ans, c’est une fillette qui exprime son envie de goûter diluvien dégoulinant… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Buissonnier | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Le carnaval

Isabelle s’est réveillée ce matin d’humeur joyeuse, l’esprit encore occupé par son dernier rêve. Elle cherche du regard son petit fauteuil pour vérifier que sa cape de princesse est toujours là. Elle se lève, un sourire aux lèvres, et va chercher dans le tiroir de la commode le chapeau de lutin qu’elle garde depuis déjà plusieurs semaines, pour petit Paul.… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Un commentaire

Ordre et désordre

J’ai encore perdu mon carnet de chèques. Je l’ai laissé dans la voiture, j’en suis persuadée. Je n’ai pas pris beaucoup de temps quand je me suis arrêtée au supermarché mais le caissier n’en finissait pas de traîner pour encaisser le client devant moi. J’ai beau chercher, je ne le retrouve pas. Je vais devoir me rendre à la banque… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

Poème symphonique

Les verbes ivres tintinnabulent dans les phrases bleu nuit , Discrètes, les virgules laissent échapper un doux  son fluté , Sur le papier, crissements modulés des stylos qui se répondent en écho.   Silence dans l’atelier . Déclic sourd et velouté, la chaudière rallume la flamme des pensées.   Soudain, derrière les carreaux vélos, autos, motos orchestrent en crécendo le tango… Continuer la lecture →
Publié dans Hors ateliers | Laisser un commentaire

Berthe et l’annonce

« Mamadou Traoré cherche tranquillement 2 billets SNCF Paris-Saint-Nazaire cause déménagement en Nouvelle-Zélande, et surtout pas réfléchir ». Référence : recherche billets SNCF Cher Monsieur Traoré, Je m’appelle Berthe. Je sais que ce n’est un joli prénom. Mamadou non plus, d’ailleurs. S’ils eussent été lettrés, vos parents eussent ajouté un x à votre prénom. Fi, c’est fait. N’épiloguons pas, et venons-en au… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

Je rêve de toi, Liberté

La foule sur la plage, au ciel les nuages, je rêve de toi, Liberté. C’est un drôle de prénom, Liberté. Entre vents et marées, je pense à toi, Liberté. Liberté Conte. Ce nom suave résonne à mes oreilles, comme une sonate le soir me berce. Tu es né un 14 juillet, ainsi tes parents t’ont appelé Liberté. Natif du signe… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

Amir

Amir s’éveille. C’est le petit matin. Depuis toujours il s’éveille à l’aube et il reste dans son lit à goûter ce temps de solitude. Sa mère lui rappelle souvent que, bébé, il s’éveillait tôt et s’amusait tout seul dans son lit. Puis petit enfant il restait allongé écoutant le monde autour de lui. Et maintenant adulte il continue à habiter… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier Papillon | Laisser un commentaire

JE SUIS LA RUSE.

- D’accord. OK. C’est sur, j’ai un esprit très clair, et tu m’embrouilles avec tes explications pseudo- moralo-scientifique sur le végétarisme. Mais qu’est-ce que j’y peux, moi ça me saoule ces histoires de poussins broyés en nuggets. Voilà. OK ? JE L’AI DIT. Je suis un putain de monstre sans coeur, c’est dit. T’es saoulante Bérangère. - Euh… tu veux… Continuer la lecture →
Publié dans Atelier au Long cours | Laisser un commentaire