Terminus

« Terminus, la descente de fait sur votre droite ». Déjà ? La vie avait filé si vite. Paul était calme. Par où commencer ? Tous les mots qu’il avait imaginé ne lui venaient plus. Étrange exercice. Il affûta son crayon HB. Seul à son secrétaire comme il l’avait été dans la vie. Partager quels souvenirs ? quels bon mots ? pour qui ? Il s’était levé ce matin et avait décidé de quitter le continent des hommes. Barbituriques. La vie avait tenu ses promesses d’ordre et de confort. La perfusion le gênait. Appuya fort le crayon sur le papier pendant qu’il avalait une première vague de six comprimés. Le crayon ne voulait pas courir. Il ne resterait rien de cette vie d’homme. Une vie en creux. Une vie rêvée. Une vie de merde.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.