Le moine n’est pas un enfant de coeur

Antoine n’est pas un enfant de coeur et pourtant depuis la petite école, ses amis et sa soeur l’appellent Le Moine. Ca a été « Toine » quelques temps, ça a glissé sur « Moine », on ne sait plus très bien pourquoi, et puis finalement, tout le monde l’appelle « Le Moine ». Sauf ses parents qui trouvent ça ridicule, et très loin de la réalité d’Antoine qui leur en a fait voir des vertes et des pas mûres pendant son enfance. « Le Moine est collé tous les samedi matins jusqu’aux vacances de La Toussaint », « Le Moine a jeté de la salade de riz à la sortie de l’église », « Le Moine n’est pas rentré de la nuit » … enfin bref, comme on a l’habitude de dire « Le Moine n’est pas un enfant de coeur! ».
Aujourd’hui, Le Moine a 25 ans et il travaille dur, il trime toute la journée, du matin au soir, et même la nuit. Il se lève aux aurores pour pêtrir la pâte, et, pour rester éveillé, il cherche des rimes, chaque jour avec un nouveau mot. Ca n’est pas facile, mais il aime ça Le Moine, jouer avec les mots, jouer avec les sons. De rimes en rimes, il pétrit, il façonne, il enfourne. Une fois qu’il a disposé ses croissants dans la boutique, il écrit sur une ardoise, à côté du prix du pain, les rimes du jour. Et tous ces clients viennent pour son pain et ses croissants bien-sûr, mais aussi pour rajouter des mots à sa liste de rimes, et ça discute, et ça se dispute pour trouver la plus belle rime. C’est animé le dimanche matin après l’église devant la boulangerie. Le Moine n’est pas un enfant de coeur mais il est boulanger poète.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Le moine n’est pas un enfant de coeur

  1. Emmanuelle P dit :

    Il n’y a pas que le boulanger qui est un poète. Celle qui lui donne vie par ses mots a une jolie plume !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.