Monsieur Jean

C’est un petit pavillon de banlieue pas très loin de Paris, un pavillon occupé par Monsieur Jean, un très vieux monsieur. Pendant soixante ans, il a habité cette maison avec Nicole sa femme. Aujourd’hui il est seul et ses enfants le pressent de déménager. Déménager, ils n’ont que ce mot-là à la bouche ronchonne Monsieur Jean.

Le week-end dernier sa fille a décidé de trier les affaires de sa mère, lui ne voulait pas mais a fini par céder. Son cœur n’avait jamais subi de telles morsures, il s’est caché pour pleurer. Imperturbable, elle a continué son travail de tri.

Aujourd’hui son fils lui propose de trier ses outils, la cave en est pleine. Il faut dire que Monsieur Jean est un très grand bricoleur, il sait fabriquer, inventer et réparer toutes sortes de d’objets. La tristesse et la colère l’envahissent et il se fâche. Qu’on le sache, il triera lui-même son atelier.

Il fait trois tas : les outils qu’il garde, ceux qu’il va donner et ceux qu’il va jeter car ils sont usés ou casés : de mauvais outils avec lesquels on fait un mauvais travail pense-t-il.

Il travaille tous les jours pendant un mois à trier, classer… C’est fatiguant ; en plus dans l’atelier, à force de bouger les caisses, il y a de la poussière, partout ça sent la vieille graisse et la rouille.

Au bout d’un mois, OUF, c’est terminé, il est très fatigué mais très content de son travail. Il ira demain chez le ferrailleur vendre les vieux outils.

Pendant qu’il dort, la nuit est belle. Le ciel est étoilé, c’est la pleine lune. Elle brille très très fort et éclaire l’atelier.

Le lendemain matin, il se lève de bonne heure, il a encore de quoi s’occuper.

Quand il rentre dans l’atelier, une surprise l’attend. C’est très étrange, ça sent bon, ça sent le chocolat. Les vieux outils rouillés se sont transformés. Ils sont maintenant en chocolat.

Quelle histoire !

 Il se frotte les yeux, se pince le bras, goûte un morceau de vieille clé… mais tout est réel, les outils sont bien en chocolat.

Il est perplexe : qu’est-ce-que l’on peut bien faire avec tout ce chocolat ? Il a une idée, c’est bientôt Noël et sur la grande place va s’installer le marché de Noël.

Bien sûr, c’est là qu’il faut être, avoir un stand et vendre ses outils !

Les visiteurs du marché commencent à arriver et trouvent le stand des outils formidable. Ils n’ont jamais vu cela, tout le monde veut en acheter. Beaucoup de personnes le reconnaissent et l’interpellent : Monsieur Jean ! Eh Jean !

Monsieur Jean… Qui l’appelle ? Il ne reconnait rien. Monsieur Jean, vous n’avez pas bu votre chocolat. Il faut vous forcer un peu pour prendre des forces. Demain c’est Noël et vos enfants vont venir vous visiter.

Il ne reconnait rien, il est assis dans un fauteuil et ce fauteuil n’est pas le sien. Il ne sait pas où il est. Bonjour, je suis Martine votre infirmière, je vous laisse votre tasse… Buvez pendant que votre chocolat est chaud.

Monsieur Jean ferme les yeux. Il retourne se blottir dans son rêve. Il n’a plus envie de lutter, il sait qu’il est arrivé au bout du chemin. Il pense à Nicole et n’a plus peur, il veut simplement qu’on lui fiche la paix.

Ce contenu a été publié dans Atelier Buissonnier. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Monsieur Jean

  1. Aliette S dit :

    Il est incroyablement émouvant et tendre, ce texte sur Monsieur Jean et ses outils en chocolat. Je le redécouvre avec tout autant de plaisir que la première fois !

  2. Sylvie W dit :

    je suis d’accord avec Aliette. C’est un texte « incroyablement émouvant et tendre » et féroce à la fois: que ne faisons-nous pas subir à nos ainés en les forçant à vivre à notre rythme, selon nos critères….

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.