Le Japon au fil des saisons

Au fil des saisons,

La grue du Japon

Observe.

Elle visite le passé,

Elle scrute l’avenir.

Elle rêve de cerisiers,

Or les fraises vont venir.

Fraises.

D’où vient ce fruit acide,

Que l’Occident noie sous le sucre

Comme la neige coiffe le mont Fuji ?

De toutes les manières,  c’est la cerise que je préfère.

Pourquoi peindre des fraises ?

Ils appellent ça des natures mortes.

La Nature ne meurt pas,

Elle est vie.

Nous saluons la Vague,

Nous vénérons la Montagne,

Nous laissons le Fruit sur l’Arbre,

L’Arbre dans sa Terre.

Eux, ils arrachent les fraises ou les fleurs,

Les exposent dans un plat ou un vase,

Gâchent leur gouache ou huile

Pour les figer sous un cadre.

Au fil des saisons,

La grue du Japon

Soupire.

Je ne comprends pas les peintures de l’Occident.

Au fil des saisons,

La grue du Japon

Inspire

Et, après une longue expiration

Niche sa tête au creux de son aile.

L’hiver approche.

A propos Emmanuelle P

C'est un peu par hasard que j'ai découvert le plaisir d'imaginer des histoires. D-Ecrire des vies. Et j'ai trouvé avec Cécile et Philippe, et tous les participants, de quoi cultiver l'enchantement. Merci à tous.
Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.