Retard et conséquences

Encore en retard ! Bernard est toujours en retard. « Mieux vaut en retard que jamais » essaie-t-il, maladroitement, pour me consoler.

Hier, il m’a offert un bouquet de jonquilles, 3 semaines après mon anniversaire… Je les ai acceptées, elles étaient belles. A quoi joue-t-il ? Fait-il exprès ? A-t-il un problème de mémoire ? J’ai des doutes. Souvent. Oppressants. Depuis qu’un camion l’a percuté, alors qu’il faisait le càcou sur son Vélib, il perd les pédales. Il confond les dates, les jours… Et quant à la cuisine… Il met les casseroles dans le frigo, la confiture dans le congélo, le chat dans le lave-vaisselle.

J’ai parfois envie de l’envoyer chez son frère Basile, commandant en chef de l’armée des zombies. Là-bas, ils apprennent, devant témoin, à se conduire en société. Ils apprennent à se rappeler les choses importantes, indispensables, vitales. Mon anniversaire.

Même le propriétaire y avait pensé, à me fêter mon jour de naissance. Il est moche, certes, mais sa bague me va à ravir. « C’est juste pour cette fois, a-t-il dit, timidement. Ma femme n’en saura rien. Puis-je vous inviter au resto pour conclure ? » Son audace me fit de l’effet. Ce soir-là, pendant que Bernard se perdait dans sa mémoire, je me perdais avec mon proprio.

Ce contenu a été publié dans Atelier Papillon. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.